Totalement dépassés – Gérald Sibleyras

Totalement-dépassés-Gérald-Sibleyras

J’ai ouvert ce livre de la rentrée littéraire 2017 et j’ai immédiatement apprécié ses chapitres courts. J’aime cette caractéristique car en lisant le soir au lit, je peux presque m’endormir quand bon me semble, en enchaînant le lendemain sur un nouvel épisode.
Finalement, c’est peut-être même la seule chose que j’ai appréciée dans cet ouvrage…

Totalement-dépassés-Gérald-Sibleyras

De quoi cela parle-t-il ?

 

L’auteur a imaginé des personnages qui se confient.
Christelle, au chômage et en fin de droits, décide de développer sa « pensée positive ». Fabrice, 41 ans, juriste à la BNP, découvre son homosexualité à l’occasion d’une panne d’ascenseur. Bertrand, expert-comptable dans une multinationale, oblige sa famille à parler anglais pour les préparer à la mondialisation…
Il y a aussi Félicien, Aldo, Sybille, Adrien, Fadela, Tanguy, Alizée, etc. Avec leurs mots, ils racontent une petite histoire amusante, cocasse, émouvante ou triste. Il arrive qu’une seule anecdote résume une vie. Vous aurez l’impression de les connaître. Ils sont, au fond, un peu comme nous, totalement dépassés par le monde, la modernité ou leur propre audace.

Mon avis ?

 

Je ne suis absolument pas d’accord avec le résumé. Ce livre m’a déprimée et lassée. Peut-être faut-il être dans un certain état d’esprit positif pour le lire, mais je doute que l’on soit correctement disposé mentalement lors de sa sortie en plein hiver…
Les situations dites amusantes et cocasses étaient surtout cyniques et m’ont mise mal à l’aise.

Si les chapitres courts peuvent paraître être un avantage de prime abord, ils tournent finalement au négatif car on n’a absolument pas le temps de connaître un personnage dont on voit finalement les mauvais côtés de manière plus flagrante ou on le représente dans une situation de faiblesse momentanée mais qui du fait de la rapidité de la situation, devient permanente, pour nous, lecteurs.

53 « témoignages » c’est beaucoup trop. J’étais fatiguée avant même la moitié du livre quand je me suis rendue compte que je n’étais pas rentrée dans la dynamique de l’auteur et que toute la suite serait exactement de la même trempe, sans éclat.

Mon seul moment de surprise a été cet instant où je me suis rendue compte qu’un témoignage était celui de la femme d’un personnage rencontré quelques chapitres plus tôt. Mais ce dernier a été rapidement terni quand finalement, elle a raconté une tranche de vie n’ayant aucun rapport avec celle rapportée précédemment. Il aurait pourtant été amusant de raconter la même situation d’un point de vue différent, comme un clin d’œil au lecteur. Comme pour le réveiller un peu, ce pauvre lecteur !

Au final ?

Ce livre, original dans sa forme, est très décevant dans son fond. Il ne m’a rien apporté au niveau culturel ni même au niveau émotionnel. Je n’ai pas vibré. Je me suis ennuyée !
Et ça c’est fort ennuyant !

Ma note : 5/20

 

Tags from the story
,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.