Respire ! – Maud ANKAOUA

avis lecteur roman Respire le plan est toujours parfait Maud Ankaoua

Respire ! m’a été proposé par les éditions Eyrolles au tout début de l’année 2020. A cette période, j’avais déjà un peu la respiration coupée, je suffoquais, et je trouvais le mélange d’évasion vers la Thaïlande avec une note de développement personnel grâce à une quête initiatique, assez propices à ce moment de ma vie…

chronique lecture Respire de Maud Ankaoua

De quoi parle Respire ! ?

Et s’il existait un Plan ? Si tout ce nous vivions avait été placé sur notre chemin pour nous permettre de nous accomplir ? Malo, 30 ans, petit génie de la finance à qui tout réussit, est appelé à Bangkok pour aider une entreprise en difficulté. Quelques semaines après son arrivée, il surprend une conversation qui l’anéantit : il ne lui resterait plus que quelques mois à vivre… Au moment où il perd tout espoir, une vieille dame lui propose un pacte étrange : en échange de 30 jours de la vie du jeune homme, elle le met au défi.
Sera-t-il prêt à tenter une série d’expériences qui pourraient bien modifier le cours de son destin ? Malo accepte et le voilà embarqué dans un incroyable périple aux saveurs et aux parfums de la Thaïlande, au terme duquel il découvrira peut-être l’ultime vérité.

 “Nous ne récoltons pas ce que nous méritons, nous recevons ce que nous réclamons !”

 

Mon avis sur Respire ! ?

J’ai bien aimé le sous-titre “le plan est toujours parfait”.
Pourtant que ce soit dans le livre ou dans la vie, quand on se situe au début de l’antithèse de sa vie on se demande bien comment ce fameux plan va bien pouvoir se raccrocher aux branches et finir parfait !
Au final il prend des chemins très détournés mais en effet, il finit sur de bons rails !

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire car je trouvais le démarrage assez téléphoné avec un héros qui a pas mal souffert, qui vit une grosse remise en question et qui doit changer un certain nombre de choses. La base très basique des romans de développement personnel mais sans style littéraire affirmé associé. Les personnages ne m’accrochaient pas particulièrement non plus jusqu’à ce que Phueng entre en piste ! Ce n’est certainement plus un secret pour toi si tu suis régulièrement ce blog : j’aime beaucoup la sagesse des personnes âgées. Phueng est un personnage attachant car elle n’est pas intrusive et elle est toujours de bon conseil. Un ange tombé du ciel que l’on aimerait rencontrer à notre tour…

La deuxième moitié du roman m’a un peu plus tenue en éveil, certainement parce qu’à ce moment de ma vie (le confinement) j’avais besoin de lire des éléments de sagesse universelle ou encore des piqûres de rappel sur certains comportements que je partageais avec le personnage principal. C’était ce qui me correspondait à ce moment précis.
La fin du roman m’a beaucoup touchée, j’ai essuyé quelques larmes, mais là aussi car certaines situations faisaient écho en moi.
Si tu ne te reconnais pas du tout dans ces expériences et ces doutes existentiels, il est possible que tu passes à côté de ta lecture car je n’ai pas trouvé la rédaction exceptionnelle avec un style littéraire qui puisse scotcher et distinguer l’auteur d’un autre. On ne lit pas ce roman pour la plume de son auteur, du moins si l’on ne considère que cet ouvrage.

Certaines parties du roman ont fortement dérangé les valeurs écologiques de la voyageuse en moi. Je me souviens notamment avoir sauté plusieurs paragraphes traitant de la visite touristique à dos d’éléphants, dans des nacelles. CE-N’EST-PAS-POSSIBLE-LES-GARS de continuer à pratiquer ce genre d’activités qui sont des sévices abominables pour les animaux. Cette domestication de l’intelligent pachyderme n’est le fait que d’une torture perpétuelle qui porte le nom de “phajaan” et qui fonctionne par la domination et l’anéantissement de l’esprit de l’animal. Deux mots si violents, encore plus quand on sait qu’ils sont associés à des gestes extrêmement vicieux et douloureux.
Je ne peux cacher ma déception face à ces récits qui dépeignent cette sortie comme un moment de joie et de convivialité entre amis. NON. NO WAY.

 “Les seules personnes qui s’offusqueront des limites que tu établiras sont celles qui ne pourront pas profiter de toi. N’oublie jamais que, dire “non” à quelque chose ou à quelqu’un, c’est se dire “oui” à soi-même.”

 

Au final ? On respire mieux après cette lecture ? 

Pas vraiment. Je n’ai que peu retenu de choses à l’issue de la lecture de Respire ! si ce n’est la sagesse des personnes âgées ou encore quelques citations. Tout le reste, je le savais déjà et le roman n’a rien apporté de neuf sous mes tropiques que ce soit niveau apprentissages ou niveau émotions.
Je le recommande pour une première expérience du genre ou tout simplement pour passer un agréable moment de lecture sans prise de tête.

“Savoir s’entourer est un point crucial : nous devenons la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus !”

 

Ma note : 14 / 20

 

Clique ici pour acheter “Respire ! Le plan est toujours parfait” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.