La magie du rangement illustrée – Marie Kondo

La magie du rangement de Marie Kondo - Chronique littéraire

Flo possédait déjà le documentaire originel La magie du rangement mais c’est un gros pavé  de plus de 200 pages qui ne nous donnait pas spécialement envie ! Même pas une icône illustrative ! On est un peu resté comme des gamins à ce niveau : quand on lit un documentaire, pour couper du côté rasoir qu’il peut présenter par moments, on aime bien les dessins ! Du coup, quand on a vu cette version manga en magasin, on n’a pas tergiversé longtemps malgré le doublon et il a vite rejoint notre bibliothèque !

avis sur la magie du rangement Marie Kondo

 

De quoi parle La magie du rangement ?

Et si pour améliorer votre quotidien et changer votre vie, vous mettiez de l’ordre dans votre intérieur?
Voici l’adaptation graphique de la célèbre méthode de Marie Kondo, pour en finir avec la pagaille et changer votre vie !

Chiaki lutte contre un appartement désordonné, une vie amoureuse chaotique et un manque de perspective sur son avenir. Elle fait appel à Marie Kondo, conseillère en rangement. Grâce à une série de leçons amusantes et judicieuses, l’auteur aide Chiaki à remettre en ordre sa maison et sa vie.

 

Mon avis sur La magie du rangement ?

 

État des lieux ménager catastrophique : le coup de pied aux fesses pour ouvrir le livre !

Qui nous connait (enfin qui connait surtout Flo ^^- je balance #petitecopinepourrie-) sait que nous sommes d’immenses curieux de plein plein de choses et donc nous avons tendance à acheter pour tester ou lire mais nos tests et lectures vont moins vite que les dégainages de carte bleue donc les choses s’entassent. Par contre, je n’ai aucun problème pour donner, vendre, recycler ou encore jeter ce dont je ne me resservirai pas ou qui n’a pas un fort attachement sentimental. Pour Flo c’est beaucoup plus compliqué : il garde, il entasse, il met dans des boîtes, il pose à un endroit et il oublie. Il doit être la réincarnation de quelqu’un né sous la privation ! (A mon grand désespoir !)
Bref, on avait besoin d’un peu d’aide et d’un gros coup de pied au derrière !

 

En recherche de conseils pour un tri efficace et méthodique

Cet été marque pour moi un changement de vie, il était donc nécessaire de faire un sacré tri pour éliminer l’inutile. Si pour certaines choses ce dernier était évident, c’était plus délicat pour d’autres. J’ai donc décidé d’ouvrir le livre de Marie Kondo qui dormait sous un petit manteau de poussière dans la bibliothèque. Le problème c’est qu’il est très fourni et que j’ai besoin de conseils rapidement applicables, un tuto de survie ménager.
En allant en libraire, Flo est tombé sur la version manga, plus synthétique et moins soporifique par sa mise en forme. L’inconvénient  ? Forcément, s’il est plus synthétique, il est aussi moins complet. Mais rien n’empêche ensuite de reprendre le livre originel pour compléter certaines parties.

 

La méthode KonMari apporte de vraies solutions pratiques mais tout n’est pas bon à prendre selon moi

Comme souvent dans un documentaire illustré sous forme de BD, l’histoire romancée utilisée pour amener le vif du sujet n’est pas très intéressante et même un peu capillotractée. Je ne vais pas m’attarder dessus.

Ce que je retiens comme astuces de tri et de rangement :

– Utiliser une boîte ou une chemise pour les papiers à trier et qui doit rester vide la plupart du temps. Il faut traiter la paperasse rapidement.

– Quand on souhaite trier efficacement, il faut réunir tous les objets d’une même catégorie au même endroit. Par exemple, il ne faut pas trier les livres présents dans chaque pièce mais tous les ramasser et les rassembler dans le salon pour les trier. Des fois on s’aperçoit comme ça qu’on a eu la bonne idée d’acheter le même livre en double voire en triple (oui oui, on est forts) !

– Au lieu de choisir ce dont on souhaite se débarrasser, il vaut mieux choisir ce que l’on souhaite garder. C’est plus rapide et davantage porteur de bonnes ondes !

– Ranger les habits verticalement selon une technique spéciale de pliage. On gagne une place monstre, on voit d’un coup d’œil l’ensemble de ses vêtements et puisqu’ils ne sont plus aplatis sous une pile, ils ne se froissent pas ! Magique !

– Stocker les dizaines de tote-bags dont on nous inonde pour remplacer les sacs en plastique dans une boîte à chaussures en utilisant un rangement vertical, comme pour les habits. Tous au même endroit à l’abri de la poussière, sous le banc de l’entrée et hop !

Les astuces que je choisis de ne pas appliquer de la méthode KonMari :

– Tout jeter. Non, pas question. J’en donne une partie (à des amis, à la famille, à des voisins, à des collègues, à Emmaüs, aux bornes Relais, etc.), je mets à la poubelle à recyclage ou encore, si c’est en bon état, je revends. Je ne souhaite pas contribuer à la surconsommation en ne permettant pas de réutiliser en seconde main ce qui peut l’être.

– Jeter quasiment tous les souvenirs : photos, lettres, etc. Non là aussi. Je comprends bien que la logique est de marquer l’enterrement du passé pour ne prôner que le moment présent MAIS mon passé est aussi ce qui me définit AUJOURD’HUI. Un bout de mon passé vit en moi actuellement et je souhaite garder des souvenirs physiques de ces temps révolus. D’ailleurs on ne sait jamais si notre mémoire ne va pas nous faire défaut à un moment ou à un autre ! Comment raconter à autrui notre vie quand on est enfant unique et qu’on est le seul détenteur de cette histoire si la mémoire fait défaut et sans boîte à souvenirs ?
Non que je me la pète en voulant écrire mes mémoires mais je sais que les enfants adorent savoir à quoi ressemblait la jeunesse de leurs parents !

Pardon pour la qualité des photos ! Pour une fois, j’ai fait au téléphone !
Tu vois ainsi que pour les sous-vêtements non plus je n’ai pas suivi minutieusement la méthode KonMari : je n’ai pas eu le courage de les plier minutieusement… Surtout ceux de sport !

 

Pour aller plus loin que la version illustrée de la méthode KonMari

Comme je l’ai dit plus haut, tu peux faire comme moi et reprendre le documentaire originel de Marie Kondo.
Mais ce n’est pas la seule solution. Si tu préfères le format vidéo, tu trouveras plein plein de tutos sur Youtube pour organiser ton rangement à la maison. Je ne les ai pas tous regardés car dans l’immédiat c’était le contenu de mon armoire d’appartement qui me tracassait !

Enfin, il existe aussi une série Netflix diffusée l’année dernière et qui s’appelle L’art du rangement avec Marie Kondo. Elle se déroule aux USA et notre spécialiste japonaise du rangement se rend dans des maisons où les familles semblent atteintes d’un début du syndrome de Diogène (la maladie de ceux qui ne jettent rien) ! Quel bazar, c’est incroyable ! Je me sens petite joueuse à côté !
Par contre, je n’ai regardé que les deux premiers épisodes car j’ai été vraiment dérangée par tous ces sacs-poubelles qui partent à la benne à ordures alors que beaucoup de leur contenu aurait pu être donné ou revendu afin d’éviter gaspillage et surconsommation. Au moins c’est raccord avec le livre ! Je te laisse te faire ta propre opinion sur le reste !

Avis consommateur sur les livres la magie du rangement de Marie Kondo

 

Au final ? Le rangement, c’est magique ?

Plutôt oui. On est assez abasourdis du avant/après du contenu de nos armoires ! On n’a pas encore fini de tout trier mais on est sur la bonne voie ! Il est possible de commencer à se familiariser avec les méthodes de rangement de Marie Kondo avec la version illustrée, plus courte et avec une petite histoire servant de prétexte aux enseignements, pour ensuite continuer avec la version plus complète et originelle.
Essaie, fais-toi un avis et viens le partager ensuite, je suis curieuse de voir ce que tu en auras pensé !

Ma note : 17 / 20

 

Clique ici pour acheter « La magie du rangement illustrée » !

Clique ici pour acheter « La magie du rangement » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.