Un road-movie : EXPEDITION HAPPINESS (2017) – Felix Starck

critique-film-expedition-happiness-2017

J’ai entendu parler de ce film, Expedition Happiness, récemment sur les réseaux sociaux et les forums. Il faisait couler pas mal d’encre binaire. Je n’ai pas lu les avis des autres, surtout des plus chevronnés en matière de road-trips en véhicules aménagés, en préférant me faire ma propre opinion sur ce documentaire.

avis-spectateur-expedition-happiness-2017

De quoi parle Expedition Happiness ?

Le réalisateur allemand Felix Starck et sa petite amie Selima Taibi veulent réaliser un rêve: traverser l’Amérique du Nord au Sud, de l’Alaska jusqu’en Argentine, dans un vieux bus scolaire qu’ils ont aménagé et avec leur chien, Rudi.
« Routine is the enemy of progress. »

avis-road-movie-expedition-happiness-2017

Mon avis sur Expedition Happiness ?

Le fond

J’ai d’emblée été scotchée par la vie bohème de nos jeunes personnages principaux. Le film ne s’encombre pas d’un préambule trop détaillé. On nous présente chaque personne du couple succinctement dès les 10 premières minutes. On se rend alors compte que vu leurs antécédents atypiques, ils ne sont pas prêts de s’ennuyer dans le reste de leur vie future (et nous non plus durant le reste de ces 1h30). Felix, par exemple, a parcouru 22 pays en solo sur son vélo !

Ayant voyagé jusqu’à mes 17 ans en majeure partie dans les camping-cars familiaux, j’adore regarder les aménagements ergonomiques effectués dans les véhicules de voyageurs et alors là… jackpot ! Carrément un bus ! Ils le transforment en nid douillet mobile avec tout le nécessaire complété par un peu de confort, mais en y laissant quelques plumes : la bagatelle de 60 000€ environ ! De l’extérieur, ça fait rêver mais à leur place ça me serait quand même un peu resté en travers du gosier, suspendu par la glotte !

Le gros inconvénient c’est qu’avec une telle longueur de véhicule, le déplacement dans les grandes villes et surtout le stationnement, s’avèrent aussi compliqués que de faire rentrer un éléphanteau dans une paille. Felix et Selima se voient dans l’obligation de parcourir de grands espaces proportionnels à leur véhicule, ce qui semble leur convenir parfaitement, ainsi que la solitude et la tranquillité que cela sous-entend. Là où certains y trouveraient l’ennui, eux y trouvent le bonheur. Il faut bien avouer que les paysages traversés sont GRANDIOSES ! Je ne suis pas spécialement attirée par ces destinations mais je dois bien reconnaître que ça en jette carrément dans la tendance outdoor ! Entre montagnes, glaciers, déserts, flore tropicale, chacun y trouvera son compte !

La question de la santé de Rudi, le chien, pourrait soulever un léger débat. Comme pour l’éducation de ses enfants, chacun fixe ici ses limites ou choisit de les dépasser selon ses valeurs. Je ne me permettrai donc pas de juger d’autant que ce chien semble être aimé et choyé bien plus que la plupart !

Le moment WTF : Celui du passage de frontière Canada / USA avec des services de l’immigration complètement paranos !

 

La forme

J’ai aimé ce long vlog de blogueurs présenté sous forme de documentaire bien monté. Quand j’ai vu que le road-movie démarrait comme les vlogs de mes copains blogueurs, je me suis dit que j’allais me lasser au bout de 45 minutes et puis finalement non, j’en suis la première surprise. Les divers plans s’enchaînent bien entre paysages et séquences parlées.
De plus, nos protagonistes vont d’aventures en émotions fortes fréquemment. Pas de temps mort ! Bon, ok, si, quelques lenteurs par moments, mais rien de rédhibitoire et ça reste minime.

Felix et Selima sont aussi à l’aise l’un que l’autre avec la caméra. Ils ne nous cachent rien de leurs joies, de leur émerveillement mais aussi de leurs craintes et de leur tristesse. Les derniers sont plus difficiles à montrer, par expérience. On voudrait tous ne présenter que les beaux moments et ceux où l’on est à son avantage. Mais tout globe-trotteur sait que le voyage ne se résume malheureusement pas qu’à ça. Surtout le voyage au long court qui est un incubateur à couillettes !

film-voyage-expedition-happiness-2017

Au final, j’en pense quoi d’Expedition Happiness ?

On passe un bon moment d’évasion et d’émotion devant Expedition Happiness avec ces jeunes personnes de moins de 25 ans bien matures. On rit avec eux, on en prend plein les mirettes, on a le cœur qui se serre et même on laisse couler quelques larmes. On se sent vivant par procuration !
Bien sûr, il ne faut pas attendre de ce film qu’il révolutionne ta vie en développement personnel ou en matière de philosophie du voyage. Il n’a pas cette prétention. De la même manière, évite de comparer ta façon à toi de voyager en véhicule aménagé si tu veux passer un bon moment de visionnage. Chacun ses expériences et ses goûts, ses destinations, ses contraintes, ses valeurs.

CITATION :
« Le bonheur c’est de ne pas avoir de contrainte. C’est de se lever avec le soleil et se coucher avec le soleil. Rien de plus. Ce bonheur est décuplé quand on le partage. »

 

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES
La première aventure cycliste en solo de Felix se nomme Pedal the World.
Tu peux retrouver leur aventure Expedition Happiness sur Facebook, Instagram

Le film Expedition Happiness peut être trouvé sur Netflix en France, Australie, USA…

Savais-tu que la jeune fille, du nom d’artiste de Mogli est aussi une chanteuse de talent ? Je te propose d’écouter sa chanson Wanderer qui pourra inspirer le voyageur en toi !


 

Ma note : 16 / 20

Tags from the story
, ,

Vos petits mots

  • Je suis pas tellement étonnée, s’il est allemand … C’est tellement typique de la mentalité allemande je trouve.
    J’avoue par contre que les 60 000€ d’aménagement ça me ferait très très mal … Surtout que c’est pour une courte période, pas certaine que je ferais ça franchement.

    Mais je serais plutôt curieuse de découvrir ce documentaire … 🙂

    • A la base c’était censé être bien plus long, ils devaient descendre jusqu’en Argentine ! Lui est nomade digital, ils pouvaient vivre sur les routes. J’ai cru comprendre qu’à la fin ils devaient aussi revendre le camion, mais le destin en a décidé autrement…
      Oui ne t’arrête pas à l’aspect financier, c’est tout à fait possible d’acheter un tout petit van et de vivre la même chose pour s’identifier !

  • J’ai beaucoup aimé lire ta petite chronique ! J’ai bien aimé le docu aussi, quoi qu’un peu déçue par cet aspect justement trop « vlog », je m’attendais à autre chose « visuellement » on va dire ! Mais comme j’étais déjà attachée à eux de par leurs précédents vlogs, j’avais hâte de découvrir leur documentaire ! Ils m’ont fait rêver, et leur bus aussi, qui est clairement canon ! Pour une maison sur roues, ça s’en est une ! 😀 Après, chacun son budget, si ils ont pu le faire c’est tant mieux pour eux ! En tout cas, on passe un bon moment et ça fait rêver, alors challenge réussi je pense ! 🙂

  • Après m’avoir donné envie de voir ce docu sur Instagram, je viens lire ton avis!
    Tout d’abord, merci d’en avoir fait la pub ;), je n’en avais pas du tout entendu parler. (Et soit dit en passant, je suis d’accord avec toi, 60 000€ ça fait mal au cœur, mais quelle aventure!)
    J’ai eu un peu de mal à accrocher au début, jusqu’à leur arrivée au Mexique, où les aventures se font de plus en plus rocambolesques! (Genre l’armée… Whaaaaat?)
    Je me suis parfois retrouvé dans leur vécu, l’extase devant les merveilles de la nature, devoir éviter les grandes villes quand on vadrouille, et je dois bien l’avouer, en avoir marre d’être sur la route au bout d’un moment. La fin m’a particulièrement touché, car moi qui ne rêve que de repartir, j’oublie souvent que voyager à long terme peut aussi être synonyme de ras-le-bol. Mais bon, comment ne pas avoir envie de repartir en voyant de tels paysages :D?
    En tout cas, merci beaucoup pour cette belle découverte :)!

    • Je n’aurais pas mieux dit les choses que toi : l’envie de retrouver son chez-soi à la fin d’un voyage au long cours, l’émotion des scènes finales qui m’a arraché quelques larmichettes… Mais toujours, toujours, cette envie de rembobiner et de recommencer, ici ou ailleurs !
      Contente d’avoir pu t’embarquer dans un joli voyage par le biais de ce jeune couple !

  • Je l’ai regardé le week-end dernier en ayant au premier abord un peu de réserve par rapport au « format » du film.
    Finalement j’ai adoré, ça change complètement de ce qu’on a l’habitude de voir et j’ai trouvé ça vraiment cool de « vivre » toutes ses émotions avec eux. L’aspect « humain » de ce documentaire m’a conquise notamment par leurs témoignages qui montre la réalité du voyage et ses difficultés au quotidien mais aussi avec toutes les mésaventures qui arrive à leur chien.
    Le van était quand même fancy on va s’en le dire … je ne suis pas étonnée des 60 000€

    • Je ne sais même pas si on peut appeler leur van, un « van » encore à ce stade ! Comme toi, j’ai aimé découvrir les réalités du voyage : le bon comme le moins bon, qu’on a plutôt tendance à camoufler car « pas vendeur »…
      Un film à voir en tout cas car il ne laisse pas indifférent !

  • Intéressante cette chronique sur le film. Je n’en avais pas entendu parler, j’ai du mal à rester au courant des films, mais je vais l’ajouter à ma liste des films à voir un jour.
    Mais je vérifie avec toi pour être sûre d’avoir compris, c’est un film-documentaire sur des personnes réelles, c’est bien ça ?

    • Effectivement, il y a eu peu de promo sur ce film ! Je l’ai découvert grâce à d’autres blogueurs qui en parlaient dans un groupe privé !
      C’est un documentaire façon vlog réalisé par un couple de jeunes qui partageaient leur voyage sur les réseaux sociaux. Ils ont monté toutes leurs vidéos pour en faire ce film. Donc oui, ils sont bien réels !

  • Super intéressante ta chronique, ça donne envie de le découvrir.
    60 000 € ! Uuuuf ça m’aurait fait mal aussi je crois !
    J’adore les docu sur Netflix et celui ci me fait de l’oeil depuis un moment, tu m’as convaincu !

    • Merci ! Contente de t’avoir convaincue, je pense que tu ne le regretteras pas !
      Je t’avoue que c’est le premier documentaire que je regarde sur Netflix. Il faudrait que je regarde de plus près ce qu’ils proposent ! Mais pour le moment je suis trop happée par les séries !

  • Je suis en train de le regarder, je ferais la fin du film ce soir, il est dingue ce film. Moi ayant un frère dans le Sud des Landes les van sont monnaie courante la bas, j’aimerai beaucoup m’en aménager un et pourquoi pas faire les saisons pour avoir une nouvelle expérience de vie. Pas besoin d’un school bus, je suis amoureux des Combi mais un transporter T5 fera l’affaire, ou un peugeot boxer s’il ont veut plus grand.

    • Oui, ce film est complètement hallucinant !
      Effectivement, les véhicules aménagés sur la côte Aquitaine au sud de Bordeaux, c’est un must have ! Je pense que c’est une des premières choses que j’aurais achetées avec un skate si j’avais habité dans le coin ! Fonce ! Fais-toi plaisir !

  • Pas encore vu Expédition Happiness , je viens de regarder le World tour à vélo .Sympa, le Félix , vaillant et bonne bouille dans sa belle expérience personnelle mais si je peux me passer des cartes postales les rencontres avec les gens manquent. Ca reste un magnifique défi, une course, une initiation bien sûr mais on cherche l’autre , les autres . Fallait quand même le faire, je regarderai la traversée en bus avec sa copine et leur chien mais pas tout de suite. Peut être y aura t’il un petit goût de travels with Charley ..le chien, road trip de Steinbeck, récit de voyage et de rencontres dans les US des 60’s en RV.

    • Je suis très bon public, donc forcément j’ai adoré ce récit d’expérience !
      Tu parles de « Pedal the world » disponible sur Netflix ? Si oui, c’est le prochain que je vais regarder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.