CARNET DE VOYAGE : nos chouchous de 2017 !

festival-carnet-voyage-2017-urban-sketcher-Nel-colombie

En 2015 et 2016, nous avons découvert et adoré des artistes du carnet de voyage aux styles totalement différents mais très intéressants : Stéphanie Ledoux (qu’on ne présente plus et dont tu pourras retrouver l’interview ici pour en savoir plus), Aurélie Calmet, et Lapin.

En 2017, nous continuons sur notre lancée et notre soif de découvertes en matière de variété de ce support de voyage à la fois tellement personnel et tellement universel. On franchit même un cap, car en plus des rencontres dans le cadre habituel du Festival Terres d’Ailleurs à Toulouse, cette année, nous avons décidé de longue date de nous rendre au Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand. Tant pis pour le froid, on prend nos vêtements techniques de ski et… en avant !!

 

Le rendez-vous du carnet de voyage à Clermont-Ferrand

Il s’agit du plus gros événement français organisé autour du carnet de voyage. Trois jours entièrement dédiés à cet art : ateliers pratiques, démonstrations, expositions et rencontres avec les artistes, conférences… Il y a largement de quoi faire et de quoi s’émerveiller tous les deux mètres ! Je crois que l’on n’a jamais autant vu d’artistes brillants sur une si petite surface (même si de mémoire, il ne nous semble pas avoir déjà rencontré sur les routes du monde des carnettistes  qui ne vaillent pas le coup d’œil qu’ils soient débutants ou professionnels) ! Malheureusement, on n’a pu y passer qu’une demi-journée alors que selon nous, pour prendre son temps, discuter avec les artistes, assister aux conférences, il faut au moins deux jours !

On te présente donc ceux qui nous ont le plus marqués, en bien par leur talent et/ou par leur originalité :

Epopée en Cuba

Ce sont les petits benjamins, néo-toulousains (des bons, donc !) ! Forcément, nous avons été attirés par la destination : tu connais peut-être la passion de Corinne pour Cuba ? Et l’intérêt galopant de Flo depuis notre voyage là-bas en 2016 ?
Forcément nous nous sommes arrêtés !

carnet-voyage-numerique-clermont-ferrand-2017-epopee-cuba
Et sur ce stand, nous avons découvert une forme de carnet de voyage vraiment atypique et franchement géniale : le carnet dessiné mais visible sur diaporama, avec les sons enregistrés sur place, à Cuba, en bande sonore pour chaque « page » ! En plus on nous y raconte une expérience cubaine que 95% des touristes n’ont pas connue : vivre Cuba au plus proche de la réalité cubaine pendant 10 jours… DANS UN LIT D’HÔPITAL à cause d’un staphylocoque  !
Pour avoir mis les pieds dans un hôpital cubain, je peux t’assurer que ceci est une aventure plus que sortie des sentiers battus !! (pas sûre de la retrouver un jour dans Le Routard pour autant !)

Nicolas et Lucie ont tous les deux alimenté ce carnet des plus insolites et voici ce que cela donne :

Leur site internet

Pour voir de quoi on parle...

Tu en penses quoi, toi, de ce format à l’image de leur voyage cubain (original) ?

 

Marie Bobin

Artiste autodidacte, elle apprend le dessin sur le vif. On est attiré sur son stand par ses dessins aux traits fins, sa colorisation à l’aquarelle, sa composition épurée sur fond blanc. On se croirait devant des feuillets de BD ! Marie nous explique qu’elle voyage en famille, comme par exemple lors de son roadtrip en Scandinavie en fourgon, carnet qui attire plus fort que les autres notre regard avec son camion orange ressemblant à celui de la DDE !

carnet-voyage-marie-bobin-scandinavie
©Marie Bobin
rendez-vous-carnet-voyage-clermont-ferrand-marie-bobin
©Marie Bobin

Son sourire et son entrain sont communicatifs, on a du mal à détacher nos regards pour admirer le foisonnement de merveilles sur son stand. Mais j’aperçois du coin de l’œil qu’elle projette même sur écran son travail, comme un animé !
On découvre aussi qu’elle propose un concert dessiné intitulé Tracer la route : elle dessine en live en se faisant accompagner par un musicien au chant et à l’accordéon, le tout évidemment sur la thématique du voyage ! Intéressant comme concept !

Son site internet

 

Les Croqueuses de Paris

Les Croqueuses de Paris, c’est un collectif de quatre artistes parisiennes passionnées (et gourmandes) et aux styles différents. Toutes les quatre sont aussi des professionnelles : artiste-peintre, auteure-illustratrice, carnettiste-aquarelliste, graphiste-webmaster. J’attendais avec impatience de les rencontrer en vrai car je les suis depuis un bon moment sur Instagram où elles me font rêver à chaque publication ! Quand elles ne croquent pas la vie parisienne dans les rues ou dans des (re)coins cachés, elles se réunissent dans des cafés ou dans des salons de thé souvent choisis avec goût pour la déco ou pour la vue. J’en ai souvent profité pour me noter quelques adresses dans l’éventualité d’un prochain séjour parisien !

rendez-vous-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017-croqueuses-paris

Leur site internet sert également de blog régulièrement alimenté (je suppose par Aurélie, la geek-croqueuse) où elles nous partagent leurs tranches de vie, de rire, de gâteaux et bien sûr, de croquis !! Un petit boudoir virtuel de douceur à mettre sous tous les pouces de rêveurs parisiens connectés !

On a même l’honneur de se retrouver sur ce site dis-donc ! Les photos illustrant l’article relatif à leur présence au salon ont été prises au moment où nous étions sur le stand ! Si on a l’impression que Flo y feuillette L’Equipe, je te rassure, il ne lit que le programme de la journée ! (mais il avait l’appli de L’Equipe en action sur le téléphone car Clermont jouait au même moment ! Pas fou le rital !)

Leur site internet

 

Nel

Nel, c’est notre premier sourire dans ce salon du Rendez-vous du carnet de voyage ! C’est le premier stand que nous avons rencontré après nous être perdus dans le salon du 3ème âge, au même étage dans le même bâtiment !

Nous avons reconnu le moyen de transport traditionnel colombien derrière lui ! Oh joie ! Les artistes colombiens aux nombreuses couleurs sont ici aussi représentés ! Oh joie, on peut reparler espagnol car il ne parle pas du tout français !
On découvre qu’il vient de Medellin, ville la plus tristement célèbre de Colombie (on ne te fait pas l’affront de te rappeler pourquoi), et qu’il connaît des gens que nous avons rencontrés cet été ! (on te dit tout dans les semaines qui viennent)

rendez-vous-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017-nel-colombien

Nel a créé la première communauté de dessin en live en Colombie : les Urban Sketchers de Medellin ! Tous les dimanches depuis 2015, à moto, il part griffonner un des villages de sa région d’Antioquia avec d’autres aficionados. A ce jour, il a dessiné 125 pueblos ! Respect !

Son compte Instagram

 

Michel et Caroline Davinroy

Leur duo est atypique puisqu’il s’agit d’un père et de sa fille. Leur complicité pour rédiger un carnet à quatre mains (celui sur l’Afrique du Sud) nous a touchés.
Caroline est une expatriée en série qui écrit sur ses pays d’adoption pour relater ses aventures. Son ancien médecin de père, autodidacte du dessin à l’aquarelle, réalise des carnets à chaque voyage. Ils ont associé leurs talents pour créer un carnet commun aux intérêts multiples : les apports culturels poussés de Caroline et la mise en page/les illustrations de Michel.

rendez-vous-voyageurs-carnettistes-clermont-ferrand-2017

Leur stand est un des plus funs du salon : ils ont recréé une case africaine avec les moyens du bord ! Tremble, Mac Gyver !

festival-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017-michel-davinroy
Photo prise au téléphone, pardonne la qualité !

rendez-vous-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017-michel-davinroy

Le site internet de Michel

Pour poursuivre les aventures...

 

Myriam Bernal

Myriam, c’est notre dernière rencontre de ce salon. Humainement, c’est notre immense coup de cœur !
Nous avons été attirés encore une fois par les dessins sur Cuba (si tu veux nous faire tomber dans un traquenard, tu sais à présent comment t’y prendre !) et par l’immense fresque qu’elle était en train de peindre sur le fond de son stand, toujours sur Cuba.
Elle ne parlait pas français non plus, comme Nel. Super ! En avant encore pour l’espagnol, c’est tellement rare de le parler aussi fréquemment une fois rentrés en France ! Et super pratique car du coup, on a pu parler avec elle tranquillement, les autres visiteurs ne parlant pas, eux, espagnol ! Nous avions 30min pour visiter ce dernier étage, nous avons passé ces 30min avec elle ! Voilà voilà… Efficacité au top ! Ou pas !

salon-carnet-voyage-myriam-bernal

Myriam est venue sur le salon avec sa maman. Cette dernière est cubaine (tout s’éclaire) mais elles vivent toutes les deux à Madrid. Nous discutons loooooongtemps de Cuba. Elles me racontent Santiago, que je n’ai pas eu l’occasion de visiter à cause d’épidémie de choléra ou de carnaval qui fait flamber le prix des derniers logements… Elles nous mettent des paillettes dans les yeux en nous contant leur Cuba, le Cuba des racines, de la sangre. Je reconnais ce qui me plait dans ce peuple : sa passion rageuse pour sa patrie, son sourire et sa joie de vivre.

Je discute tellement que j’en oublie de regarder les carnets. Ce que Flo ne se prive pas de faire, par contre ! C’est un régal pour les yeux. Tous nos souvenirs de là-bas sont couchés là, sur le papier. Du vrai papier original car Myriam n’a pas publié ses carnets, ce qui les rend encore plus précieux. Je suis peinée d’apprendre qu’en Espagne, les carnettistes de voyage ne sont pas vraiment reconnus, que cet art n’intéresse pas vraiment le public. Ce n’est pas encore « la mode ».

rendez-vous-carnet-voyage-2017-clermont-ferrand-myriam-bernal

Infirmière de métier, elle est très attachée à la nature, à l’écologie et à tout ce qui touche à la solidarité. Ça se ressent dans son contact humain. Vraiment, tout est beau sur ce stand : l’artiste et ses œuvres ! (je ne sais pas si tu es comme nous, à avoir une tendance à trouver une œuvre moche si l’artiste n’est pas agréable ?) On repart avec une partie du cœur un peu plus gonflée et avec un joli cadeau : chacun notre carnet en papier recyclé fabriqué par Myriam, pour y déposer à notre tour nos esquisses. Ça nous touche, ce petit geste, tu n’imagines pas… Mes yeux s’embuent. Il est temps de partir avant que ma sensiblerie soudaine ne déborde.

Son site internet

 

Alan Cloiseau

Sur la toile, ce jeune homme est davantage connu sous le nom de Attention à la marche. Ses carnets de voyage sont des carnets de métro parisien réalisés durant son temps de transport (45min) sur les lignes 5 et 8 exclusivement. Il commence par dessiner la tête et le buste sur 2 à 4 stations puis les stations suivantes servent pour les détails et la colorisation afin de pouvoir compléter ce qui est le plus « simple » de mémoire si le sujet se déplace ou si d’autres personnes viennent s’intercaler… Comme il est totalement dans l’instantanéité, il ne s’encombre pas de trop de matériel et utilise des feutres et un pinceau à réserve d’eau pour donner de la profondeur ou pour marquer les ombres.

salon-carnet-voyage-clermont-ferrand-attention-marche-alan-cloiseau

Bonnet bas pour lui car arriver à dessiner quelque chose de réaliste avec les soubresauts du métro, c’est de la haute voltige artistique !

Son compte Instagram

 

Jessica de Mes p’tits bouts du monde

Jessica, c’est un peu notre collègue-next-door : elle est blogueuse voyage. Une rencontre que j’attendais depuis un moment puisque je la suis depuis le tout début de son tour du monde, depuis sa toute première vidéo dans son Auvergne natale, quand quasiment personne ne la connaissait.

Depuis, elle en a fait un sacré chemin : dans le monde, dans sa vie personnelle, et dans le milieu professionnel ! Mais elle n’a pas changé d’un iota : simple, spontanée, naturelle, et avec le sourire aux lèvres vissé en permanence. Une personne rayonnante face caméra comme derrière ! Pas d’entourloupette…

festival-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017-mes-ptits-bouts-monde-jessica-pommier-conference
Jessica en conférence

Ses carnets à elle ne sont pas dessinés (même si elle avait songé à s’y mettre !) mais vidéos. Ce format lui va comme un gant de soie ! Si on a bien tout compris, son projet serait de faire des reportages web pour les enfants ayant pour thématique le voyage. Une Fred & Jamie des cultures du monde ! L’instit en moi ne peut que valider ça avec empressement tellement je galère à trouver des ressources animées pertinentes sur le voyage pour ma classe ! Vous attendez quoi, les professionnels ? Elle a tout compris !

Jessica, tu viendrais voir mes élèves de Grande Section, diiiiis ?

Son compte Facebook

 

Une découverte hors catégorie : Récits du monde

Avant de partir, nous faisons un passage par la partie librairie du salon. Forcément, on a envie de dire ! Tu commences à nous connaître, non ? Ce n’est pas pour rien que l’on alimente régulièrement la rubrique Bibliographie du voyageur ! Même si nous revenons avec une BD et un carnet de voyage sur les Antilles, nous n’allons pas te parler de ça tout de suite, ici.
Nous voulions te présenter une revue web prometteuse par son initiative : Récits du monde. Il s’agit d’une « revue artistique et littéraire sur les cultures du voyage ». A travers des récits, des carnets de voyage, des livres, des fichiers sons, etc. les rédacteurs épluchent les actualités relatives au nomadisme pour te proposer leur contenu le plus pertinent possible. Une partie des fichiers est accessible à tous mais une autre partie nécessite de prendre un abonnement pour la consultation complète.
Même si nous trouvons à ce jour le site assez peu pratique, on salue l’idée qui est très bonne et qui peut suggérer quelques envies supplémentaires !

Leur site internet

 

Quelques photos supplémentaires du salon, en vrac

salon-carnet-voyage-clermont-2017-boites-africaines

rendez-vous-carnet-voyage-clermont-ferrand-2017

 

Le Festival Terres d’Ailleurs à Toulouse

 

Philippe Bichon

festival-terres-d'ailleurs-carnet-voyage-philippe-bichon
©Philippe Bichon – carnet de voyage du Ladakh

Philippe vit du dessin et plus précisément du carnet de voyage depuis 3 ans. Auparavant, il travaillait dans le domaine de l’architecture. Ce n’est pas pour rien que nous avons suivi avec lui un cours sur la perspective ! Il s’agissait de dessiner une des girafes empaillées du Muséum en respectant les lignes de fuite de la pièce particulièrement symétrique et adaptée pour cet exercice. Le hic c’est que nous n’avions pas du tout prévu que le simple fait de dessiner une girafe allait s’avérer aussi compliqué !!

Pour en revenir à Philippe, très ouvert et sociable avec tout le monde, ce palois (de Pau) adore faire collaborer les gens croisés sur la route à ses carnets en les faisant écrire ou dessiner un petit souvenir.
Nous repartons avec son carnet édité sur l’Iran, un de nos rêves !

Son site internet

 

Etienne Druon

Corinne a suivi un cours sur le dessin au stylo bille avec ce surdoué du Bic ! Illustrateur et professeur d’arts graphiques, il est en passe de devenir un spécialiste en la matière (même s’il refuse d’être cantonné à cette technique) !

Si tu as bien tout suivi, les œuvres ci-dessous sont toutes réalisées au stylo-bille, même si tu as du mal à le croire !

festival-terre-dailleurs-tableau-etienne-druon

Son site internet

Pour la variété de ses techniques graphiques

Tu te passionnes pour ce qui touche au carnet de voyage ? Tu as envie de jeter un œil plus tard au travail de tous ces artistes ? Épingle cet article sur Pinterest !

artistes-carnet-voyage-decouvertes-2017

 

Tags from the story
, ,

Vos petits mots

  • C’est génial, je ne connaissais pas du tout ce salon !

    J’adore Stéphanie Ledoux. J’avais vu une expo il y a quelques temps au No mad festival à Pontoise (val d’oise). Son travail est splendide !

    Merci pour cette belle découverte, ça donne envie 🙂

    • Avec plaisir ! On recommande vivement d’aller y faire un saut au moins une fois ! C’est très divertissant et on en prend plein les yeux ! Tout le monde est super sympa en plus, c’est très agréable ! Flo y a déniché un excellent bon plan pour une boîte d’aquarelle de voyage géniale… Bref, que du positif ! On y serait bien resté davantage !
      Quant à Stéphanie Ledoux, c’est indéniablement une des plus grandes carnettistes françaises. Elle a un talent fou et a toujours des idées pour se réinventer ! On admire !

  • Cet article me met des étoiles plein les yeux : faire des carnets de voyage j’en rêve, dessiner et croquer des moments, ca me fait tellement envie. Mais je repousse toujours le moment de prendre des cours de dessin,m du coup j’avance pas et je continue de rêver en regardant les superbes dessins des autres.
    J’adore les carnets de Philippe Bichon, j’en ai trois chez mois (Iran, Egypte et Yémen).
    Du coup, la pendant quelques minutes pendant la lecture de l’article, je me sens boosté et motivé 🙂
    Merci ^^

    • On a envie de te dire de ne pas attendre de prendre des cours. Lance-toi ! On a commencé avec des carnets tout à fait personnels, que l’on n’a partagés avec personne. Ça permet de se lâcher, de se faire la main sans pression. Ensuite on a pris des cours pour parfaire des techniques. Enfin, Pinterest est un bon réservoir d’inspiration aussi pour les mises en page. On a acheté le livre de Philippe Bichon sur l’Iran (oh surprise) et on a commandé le prochain à paraître sur l’Ouzbékistan.
      Au boulot moussaillon ! Je suis sûre que tu as le potentiel artistique et la sensibilité nécessaires pour faire de jolies choses. Ça se sent dans tes articles !

  • J’avais prévu d’aller à Clermont Ferrand il y a quelques années, mais finalement j’ai du accoucher d’une mini voyageuse pressée à la place. Depuis tous les ans je dis « j’y vais’ et ce n’est toujours pas fait. Alors que j’adore les carnets de voyage qui sont des représentations tellement sensibles du monde.
    J’en tiens également mais je n’ai pas un dizième du talent de ceux qui exposent. Mais c’est stimulant, ça aiguise le regard, ça crée des rencontre et là tout de suite, ça risque de me faire passer des heures en ligne à découvrir tout le monde !

    • Alors fais comme nous et marque la date sur un post-it bien en vue pour prévoir ça bien à l’avance pour l’an prochain ! Interdit d’annuler ensuite après y avoir pensé toute l’année !
      Je pense qu’on est toujours très prompts à être critiques sur notre travail alors qu’on a des styles souvent très différents de ceux qui exposent. Certains se jugent très simplistes par rapport au raffinement des détails d’autres artistes. C’est fort probable. Mais ceux qui aiment les dessins épurés trouveront ça génial ! Apprenons juste à aimer ce qui nous procure du plaisir sans chercher à nous comparer à d’autres que nous-mêmes et à nos progrès ! Je suis sûre que tes dessins sont très chouettes !

  • Impressionnant ! J’admire ces gens qui ont la patience et le talent de reproduire les paysages, les animaux, l’ambiance d’un quartier !

    Je ne sais pas si je vais oser rejoindre le groupe Urban Sketchers avec mon niveau d’espagnol franchement pas très bon…

    • Moi aussi j’admire !
      Franchement, ose. Pour ce genre de sorties, ce n’est pas l’espagnol le plus problématique je pense… Et les colombiens sont tellement gentils qu’ils feront tout pour te mettre à l’aise !

  • Je découvre votre blog , complètement par hasard et bien sûr que je suis heureux car nous nous faisons partie de vos chouchous Caroline et moi ! j’ envoie tout de suite le lien à ma copine Marie Bobin qui est ravie !
    Je vois que vous l’ avez posté le 27 décembre , c’ est un cadeau de Noël qui arrive en avril !merveilleux !
    Alors merci beaucoup et comme c’ est la période des vœux , je vous souhaite plein de beaux voyages et de belles rencontres en 2018 !
    michel

    • Ah je suis contente qu’on trouve l’article en tapant vos noms, c’est chouette ! Un grand merci pour vos vœux de Noël d’avril, nous vous retournons également plein de bonnes choses pour ce Noël pascal !

    • Des vrais coachs, je ne sais pas ! Mais des débutants qui ont parfois été un peu découragés face à l’excellence, c’est certain ! Néanmoins, on lutte, on persiste et on signe ! Merci de nous inspirer à tous par vos jolis carnets ! A bientôt alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.