C’est quoi être blogueuse ?

etre-blogueuse-explications

– Je veux bloguer.
– Hein ? Toi ? Tu veux faire comme tout le monde quoi… Mais tu sais ce que c’est être blogueuse au moins  ?
– Ben ouais, évidemment. J’en suis suffisamment sur la toile pour avoir une idée de la vie d’une blogueuse !

Euh oui. Mais en fait non. Non non, tu n’as pas idée. C’est un peu comme les parents qui veulent apprendre à enseigner à un instit’ sous prétexte qu’ils sont allés à l’école il y a 30 ans, coincés entre le radiateur et la mouche qui volait. Tu ne joues pas le même rôle, en fait. Être spectateur et être acteur, techniquement, ce n’est pas le même investissement !  Alors je crois qu’il est temps de lever le masque et d’exploser quelques pustules au pus de préjugés.

A partir du moment où tu ouvres ton blog et où tu te crées un « nom de code » sur la blogosphère, tu signes sans le savoir pour un registre des commandements des plus originaux ! Ta deuxième vie commence quand tu comprends…………… que tu dois choisir entre Blogger ou WordPress !

etre-blogueuse-cest-quoi

Les 13 commandements de la blogueuse :

Avec passion tes sujets tu partageras

Bon, en théorie, si tu veux bloguer c’est que tu as des choses à raconter qui te passionnent et tu as envie de les partager avec quelqu’un d’autre que ton chat obèse qui perd ses poils à cause d’une allergie aux croquettes de Lidl. Si tu réfléchis en levant les yeux au ciel après la lecture de cette phrase, je te conseille de simplement continuer à lire les blogs des autres ! Idem si tu considères que partager tes selfies sous toutes les coutures est un partage indispensable au devenir de la blogosphère.
Par contre, si tu as un vrai domaine de prédilection, que tu peux en parler des heures (donc potentiellement en monologue sur la fin), là, tu peux foncer !
Pour moi, tu l’auras compris, ce sont les voyages ! Et puis un peu les livres aussi, puisque tu insistes ! Je pourrais en vanter les mérites même aux statues des musées florentins ! Autant te dire que c’est un vrai plaisir d’interagir avec une communauté dotée du même virus du nomadisme que moi. J’apprends des choses aux gens (j’espère) et eux me font découvrir de nouveaux horizons en retour. Très enrichissant !

Ton temps tu ne compteras pas

Je le pose là, en 2ème position, parce que c’est vraiment une condition indispensable au quotidien du blogueur. Un blog, c’est chronophage. On n’en a jamais terminé, on a toujours des choses à raconter, à partager. On peut toujours se perfectionner, on change d’avis. Et puis il faut aussi répondre aux abonnés ! Bref, s’ennuyer une fois le travail terminé, tu ne sais plus ce que ça signifie !
Je mets environ 15 jours à pondre un article sur le voyage en me documentant sur des plages de 5 à 10min quand je peux, parfois dans des lieux ou des situations improbables (ton imagination sur-développée fera le reste).
Pour des chroniques de livres, ça va plus vite, ouf. Il me faut en moyenne 30 min pour produire quelque chose de correct. Mais en amont, j’ai une semaine au moins de lecture quotidienne et de notes griffonnées, de réflexions anticipées !
Et puis à tout ça s’ajoute évidemment la communication sur les réseaux sociaux qui correspondent à quelques heures pour le faire intelligemment et pas en condensé au même moment afin de ne pas lasser ses abonnés.

travail-blogueuse
© Nathalie Jomard

Sur TOUS les réseaux sociaux tu communiqueras

Quand j’ai commencé, je maitrisais très bien les subtilités de Facebook sur mon compte perso. Les partages, la confidentialité, les groupes, tout ça, ça n’avait plus de secret pour moi ou presque. La difficulté est apparue en créant la page professionnelle du blog et en me heurtant au formidable algorithme Facebook qui réduit la visibilité si tu ne paies pas pour être vu. C’était hors de question pour ma part. Ce blog est amateur, je ne débourserai même pas 3€ pour faire ma promo. Alors il a fallu trouver la parade. J’ai tenté les groupes ciblés sur ma thématique. Échec sur la plupart : on sanctionne ou on vire les blogueurs qui publient leurs articles pourtant en réponse à des questions de voyageurs. A ce jour je cherche encore la solution miracle autre que de céder à l’appel de la publicité payante. Et puis en même temps, tu sais, je m’en fiche un peu aussi alors je ne me fracture pas trop le lobe de la recherche !
Par contre, j’ai dû me lancer dans Instagram (très simple à comprendre, c’est un de mes réseaux préférés), Twitter (environ 4 mois de présence et je rame toujours avec ces caractères limités et ses règles floues pour moi). En ce moment, je me challenge avec Pinterest et ses subtilités pour un usage professionnel ! Quant à Snapchat, c’est quand j’y pense, une fois tous les 15 jours ! Pas bien, mais je ne compte pas me forcer. Chaque réseau possède ses adeptes car il a des usages différents. Tant mieux, ça permet à chaque blogueur de faire son trou là où la terre lui est la plus favorable.

reseaux-sociaux-blogueuse
©creative.imaginations

Une double vie tu mèneras

7h30 – approximativement 18h (+ souvent 3h) : mon boulot alimentaire qui me permet de ne pas manger des pâtes à partir du 18 de chaque mois.
22h- minuit : ma deuxième vie ! Un peu tous les soirs quand je ne m’endors pas devant un navet ou sur la touche B de mon mac, je m’occupe du blog et de la comm’.
Le week-end, après quelques heures de vie perso et sociale, je continue en étant en meilleure forme physique et plus concentrée. Je relis donc tout, corrige les coquilles, peaufine et me lance dans les gros chantiers. C’est souvent aussi là que je suis des Mooc ou autres formations pour me perfectionner.
Des fois, comme ce week-end, je rencontre des blogueurs ou des instagramers. Je mélange rarement ma vie digitale et ma vie hors blog. C’est mon petit cocon à moi, comme on mélange rarement ses amis d’enfance et ses collègues professionnels…

 

Un semblant d’organisation tu expérimenteras

Qui dit double vie, dit organisation ! Si tu connais une personne infidèle, tu as déjà eu l’occasion de t’en rendre compte ! C’est moins grave mais c’est un peu pareil sur le fond !
Mon agenda ressemble à une partie de Tetris niveau expert. Depuis la création du blog il y a un an, je déteste les imprévus de dernière minute ou les soirées lancées au dernier moment. Me proposer ce genre de choses c’est s’assurer d’un refus dans 95% des cas car chaque heure est allouée à une activité (même le repos est une activité oui, oui, j’en ai besoin des fois) ! Sans cette organisation, je ne pourrais pas jongler entre mes diverses vies.
Depuis que j’ai quelques partenariats ou des événements auxquels je suis inscrite, cet agenda devient encore plus complexe. Quand je m’engage, je n’ai qu’une parole et c’est valable à tous les niveaux. Parfois sphère blogging, sphère professionnelle et sphère personnelle ont du mal à le concevoir mais pour autant, je fais au mieux dans le jonglage pour satisfaire tout le monde avec des journées qui, malgré mes efforts, ne durent que 24h.

organisation-blogueuse

Des partenariats et un réseau de contacts tu entretiendras

Quand tu deviens blogueur, amateur ou professionnel, peu importe, tes contacts sont primordiaux. Tout d’abord pour partager tes aléas d’auteur digital : tes grands bonheurs, tes petits malheurs, tes progrès, tes stagnations, tes échecs, tes doutes, tes essais et aussi… tes potins concernant les acteurs de la toile ! Ne néglige pas l’importance de cet argument car on se sent rapidement aussi seul face à son écran que le petit pois oublié sous le lit de la princesse et ayant perdu sa boîte Bonduelle. On a vraiment parfois  souvent besoin de partager les coulisses avec des gens qui nous comprennent. Merci aux « blopines » (encore un mot nouveau pour Larousse) qui se reconnaîtront !
Un blog ne vit que grâce aux abonnés et aux partages. Hors, qui partagera tes publications si tu ne tisses pas quelques liens et affinités ? Personne. A part si tu es un super-héros anonyme et altruiste ou que ton travail est excellentissime. C’est rare mais ça arrive. Néanmoins tout le monde ne se nomme pas Daft Punk !

De même, tu te rendras rapidement compte que les partages les plus efficaces en matière de visibilité sont ceux des professionnels ou des gros comptes. Si tu arrives à en décrocher un, soit suite à un contrat fixé par avance (blogtrip pour les voyageurs) soit par « intérêt gratuit » pour ton article bénévole, tu te sentiras comme lorsque tu fais tomber ta rangée de pièces à la machine à sous ! Tu ne seras que joie et fierté après toutes ces heures de boulot acharné ! Ca mériterait presque un gros mot de satisfaction, bordel !

contacts-partenariats-blogueuse
© Domenic Bahmann

Tes limites constamment tu dépasseras

Pour produire du contenu toujours meilleur et toujours plus original, c’est en toute logique que je t’affirme qu’à un moment donné tu vas devoir fracasser tes pudeurs, tes peurs et tes barrières réunies. Par exemple, pour moi, en voyage, ce sera d’aller au devant de locaux inconnus pour leur demander une photo, leur poser des questions sur leur vie, etc. J’ai toujours tellement peur de déranger ou de trébucher sur une inconvenance culturelle locale !
Autre exemple : filmer et parler face caméra en public ! Exercice très périlleux car c’est là que tout l’imprévu débarque pour te déconcentrer ou ruiner ta prise de vue, sans compter que je ne suis pas à l’aise de base car je préfère me la jouer discrète à l’étranger. Pour le coup, c’est toujours loupé et je ne passe pas inaperçue ! Bon, jusqu’à présent, je n’ai pas brûlé dans les flammes d’un marshmallow fondu alors je prends de l’assurance lentement mais sûrement…

Ton côté créatif tu développeras

Même si tu ignores en posséder un. Tu vas y être obligé. Être blogueuse c’est produire des visuels (photos, dessins, vidéos) pour illustrer ses articles mais aussi ses réseaux sociaux. Un statut sera davantage consulté avec une image qu’avec un texte seul. Avoue que sur toi aussi ça fonctionne cette règle en qualité de spectateur ! Donc forcément, tu vas apprendre très vite à connaitre les applications de retouche photo (même légère) sur mobile et sur ordinateur, les logiciels de montage vidéo, les règles de la composition photo, les formats d’images à utiliser pour chaque type de publication…
Mais tout ceci n’est pas nécessaire et suffisant puisqu’un blog n’est pas qu’un site de photographe professionnel  : il va falloir être créatif dans la palabre pour scotcher à tes lèvres binaires toute une communauté ! Et là, il n’y a pas d’astuce ni de règle : il faut être toi-même tout en comprenant ce qui plait aux autres dans ta personnalité pour mettre cette qualité en avant.
Et puis bien évidemment, tu ne devras pas négliger tout ce qui relève du design. C’est ce qui accroche l’œil de suite et qui fait naitre des préjugés et des attentes chez un abonné. Je l’assimile à la vitrine des commerçants. Si le contenu est excellentissime, on pourra fermer les yeux sur un design de blog, une devanture, passable. Néanmoins, ne te leurre pas, dans 90% des cas, ce ne sera pas le cas et ton abonné n’aura vécu qu’un one shot avec toi !

création-blogueuse
Ce qui nous amène logiquement à :

Ton ordinateur fréquemment tu insulteras

A moins que tu sois webmaster, webdesigner, développeur web, je te promets que tu vas pleurer ta mère très régulièrement devant des lignes de code qui ressemblent à du chinois ancien. Oui, du chinois, parce que le grec c’était encore trop simple. Pourtant dans ta tête c’est très clair b**d*l de c*l ! Pourquoi ce **** d’ordi ne veut rien faire de ce que tu lui demandes ? Oh put*** et voilà qu’il a planté maintenant avec tes 52 fenêtres ouvertes, ta vidéo youtube qui charge, ton tuto sur youtube aussi, et ton article que tu es en train de taper mais que tu n’as pas eu le temps d’enregistrer ! Pourtant j’ai la crème de la crème des Mac ! J’ose à peine imaginer avec ma vieille carne de PC !

blogueuse-ordinateur
© Angeline Melin

Pour une vendue intéressée régulièrement tu passeras

Le blogueur, et surtout la blogueuse en fait, est une personne vénale, intéressée par le fait de faire de sa petite personne une star locale voire du monde via le web. Ils veulent devenir des vendeurs de vent professionnels, des emplois fictifs 3.0. Avec des méthodes de racolage dignes des bords de canal à minuit trente, ils soudoieront les marques et partenaires pour profiter de tout, gracieusement, sans rien glander. Et puis qu’est-ce qu’ils sont narcissiques à parler d’eux sans cesse !
Voilà la définition du blogueur de nos jours dans la tête de beaucoup de personnes. Même dans la tête de certains blogueurs en herbe d’ailleurs, mais évidemment, pensé de façon plus édulcorée et pailletée. Autant que tu te prépares psychologiquement à ces remarques. Ne t’inquiète pas, tu trouveras toujours du soutien auprès d’autres blogueurs dans le même état d’esprit que toi dans les mauvais moments. Un groupe de parole pour les blogueurs incompris par les très méchants. Très méchants qui seront toutefois ravis de profiter de tes entrées gratuites, de tes livres en service de presse, de tes réductions et autres codes promos, ou tout simplement de tes bons plans. D’ailleurs ils seront même abonnés à ta newsletter pour ne pas en perdre une miette : pour te critiquer ou pour tenter de t’entourlouper !
Mais je te rassure, aux très méchants s’opposent quand même une majorité de très gentils, toujours là pour te soutenir et te donner des idées ! Il vaut mieux se focaliser sur ceux-là et laisser parler les autres… Ils te font de la pub sans même le savoir en plus !
You rock, babe !

web-marketing-blogueuse

Aux questions mystiques de ton entourage régulièrement tu répondras

En fait ça consiste en quoi ton blog ? (6 mois que je partage mes articles et tu me poses ENCORE la question ? #jemesuicideetjeteréponds)
Tu y mets quoi dedans, ta vie, ta petite personne ? (Oui, oui, surtout mon 95D en bikini en fin d’article)
Tu veux des trucs gratuits ? (Ben non. Tout comme toi, je refuse les petits échantillons que j’adore chez Sephora, quand j’ai craqué 90€ en parfums)
C’est quoi ton prochain article ? (j’ai une tronche à spoiler ma prochaine audience ? A part pour la famille qui ne connait les réseaux sociaux que de nom… )
Tu as des gens qui te lisent ? (Version 1 : Oui, toi, non ?  Version 2 : oui, heureusement, parce que si je t’attendais, je monologuerais comme devant mon miroir le matin d’une présentation powerpoint !)
Bon, tu le publies quand ton article sur la destination Bidule (tu es rentrée depuis 3j…) ? (………….. argh……….)
Et ça parle de quoi des blogueuses qui se rencontrent ? (de la vie, de voyages, agrémenté de code html, de stratégies social media… et même des fois de leurs mecs et de quoi mettre dans un sac à main en Tanzanie !)

——- Ceci est un condensé un tantinet exagéré mais c’est globalement ça, le suicide à coup de tartine beurrée n’est pas loin ——–

Certains choisissent de ne pas parler de leur blog à leur entourage. J’ai moi-même attendu plusieurs mois avant de rendre la chose officielle et publique. Et puis finalement, j’ai sauté le pas. Après tout, je faisais déjà tout ça sur mon profil perso et je ne dévoile rien de ma vie privée sur le blog hors voyage, même si j’y mets beaucoup de mon caractère et que tu peux deviner bien des choses en lisant entre les lignes.
Si tu décides de faire ton coming-out digital, blinde-toi la réplique parce que ça va être un festival d’imagination débordante de la part de ton entourage ! De la question « bête » à la question complètement loufoque ou sans-gêne, tu auras vraiment droit à tout ! Mais n’oublie pas un accord toltèque : ne prends rien personnellement et reste ZEEEEEEEN ! Ta passion n’est pas nécessairement celle de ton entourage. Tu n’aimes pas le foot et pourtant la moitié de tes contacts adorent ? Bah là c’est pareil !
Quant à ceux qui font des compliments, si vous saviez comme ça booste ! Surtout ne vous arrêtez pas !

L’achat compulsif en virée shopping tu oublieras

Les virées shopping le mercredi des soldes (ou pire, le mercredi normal) entre copines, tu te souviens ? De moins en moins ? Normal. Déjà tu n’as plus le temps comme expliqué précédemment. Bouduuuu mais trois heures de libres, c’est le Graal pour avancer un article voyage aussi chronophage qu’un thé chez mamie Germaine qui te raconte le « bon temps » !
Ensuite, tu n’as plus d’argent à claquer compulsivement. Tu tiens un livre des comptes aussi carré qu’un commerçant chinois. Ben oui, forcément, tu as le salaire de ton neveu payé par la petite souris et tu dois avec ça financer des billets d’avion toutes les 7 semaines, les logements, les activités, bref la vie à l’étranger !
Mais comme en plus d’être une simple voyageuse en série avec toutes les dépenses que ça comporte,  tu es aussi une blogueuse, tu vas devoir t’équiper pour ton blog : matos audio-visuel pour lequel « qualité » rime avec  « Livret A suicidé », achat de nom de domaine, de plugs-in pour améliorer ton site, de cartes de visite, etc. Au final tu t’apercevras que tes fringues ont une durée de vie qui dépasse largement la date de péremption que tu t’étais fixée. Bref, de honte, tu seras rarement sur les photos. A moins qu’on ne cherche un épouvantail ! (je parle pour mon cas)

blogueuse-photographe

Ce que tu veux ou non tu sauras

Tu seras influençable juste ce qu’il faut pour être une bonne influenceuse. A un moment donné, quand ton trafic se sera accru, tu devras faire face à plusieurs propositions de partenariats : des très intéressants comme des complètement à côté de la plaque ! A toi de ne pas succomber au chant des sirènes pour conserver tes valeurs et ta ligne éditoriale intactes au risque de perdre ce que tu as mis plusieurs mois à construire au prix d’innombrables gouttes de sueur (qui ne font pas maigrir, ce serait trop simple) !
Par exemple, de mon côté, on m’a proposé d’héberger des articles d’agences de voyage soit très orientés dans la rédaction de l’article soit carrément déjà tout prêts en échange de visibilité. Ça a été un non catégorique. Je ne passe jamais par des agences de voyage, les gens qui me suivent non plus, alors quel intérêt à part me discréditer ?
Idem pour de nouveaux auteurs qui me proposent leurs livres mais dont le style ne correspond pas du tout à mes goûts.
Je préfère donc démarcher moi-même après moult recherches et observations ce qui m’intéresse vraiment, me correspond, et pour lequel j’aurais été prête à payer la somme demandée dans le pire des cas pour tester à tout prix !

articles-blogueuse
© Pénélope Bagieu

C’est quoi être blogueuse ?

Pour moi c’est donc tout ça. La liste n’est bien évidemment pas exhaustive et elle est complètement subjective, parfois incisive et sur la défensive car je me suis souvent rendue compte de la méfiance des gens à l’égard du monde du blogging. Je n’en parle qu’en posant mes mots sur des œufs dans la vie réelle. C’est une passion tellement enrichissante, qui me fait tellement de bien, que j’ai du mal parfois à la voir descendue en flèche et je sors mon bouclier. Un peu comme la personne qui a détesté ton roman préféré et que tu as envie d’assommer comme Laura le faisait avec son Nicky Larson…

J’espère quand même que cet article t’éclairera que tu sois une jeune pousse du blogging ou une personne de l’entourage d’un blogueur/ blogueuse ou encore un de leurs abonnés. En gros, retiens qu’on s’éclate à fond, mais on a signé pour en baver un peu !

Et toi alors tu es blogueur ou blogueuse ? Tu rajouterais des choses ? Et si tu n’es pas du tout blogueur/blogueuse, tu en penses quoi de cette espèce virtuelle à part ?

blogueuse-cest-quoi

Cet article est écrit dans le cadre de ma participation au thème du mois d’avril sur le groupe l’Envers du décor : L’Envers du décor est un rendez-vous d’écriture entre blogueuses et blogueurs que j’ai ouvert en avril 2016, dans le but de faire découvrir les coulisses de nos blogs à nos lecteurs (notre organisation, nos méthodes, nos astuces, nos bazars, notre vie de blogueuse – blogueur …) En écrivant chaque mois sur un sujet préalablement voté par les membres du groupe Facebook.

Épingle cet article sur Pinterest !

13-commandements-blogueuse

Tags from the story
,

Vos petits mots

  • J’ADOREEE TON ARTICLE !!!! Mais vraiment !
    Mon premier du mois que je posterai demain matin sur le sujet, sera beaucoup plus soft. Mais comme toi je sortirais le bouclier et le glaive dans le prochain !
    Bloguer est tellement enrichissant. Je ne supporte plus les regards de biais ou de travers quand je dis que je tiens un blog. Je ne supporte pas qu’on me regarde de la tête aux pieds quand je le dis. Etre blogueuse, ne veut pas forcément être blogueuse mode et surtout ça ne veut pas dire que tu vas suivre aveuglément les tendances !

    Il me semble que c’est ton 1er article pour L’EDD (je ne me souviens pas avoir partagé ton blog lors d’un de mes articles résumés). Mais franchement j’adore !
    J’espère prendre autant de plaisir et pourquoi pas rire autant en lisant les articles des autres participantes ! J’adore vraiment.

    Plein de bisous du coup (oui je suis toute émue, le 1er article du mois anniversaire de L’EDD :,))

    • Les regards de biais sont souvent dus aux gros blogueurs qui sont très médiatisés et commercialisés. Les gens font, comme souvent malheureusement, des amalgames avec eux quand on n’est qu’amateurs… Quant aux blogueuses mode et beauté, il y en a vraiment beaucoup par contre ! Mais ca serait restrictif de se cantonner à ça. Bloguer est tellement riche de possibilités !
      Bon bloguiversaire et merci pour ton retour en tout cas !

  • j adore ta plume comme tu le sais
    je confirme tout ce que tu as dit la
    bon je n ai pas de cartes de visites docteur
    moi je réclame comme tu le sais la journée de 30 heures et 1 jr par semaine dédié au blog
    bon j avais dis ce soir coucher à 23h et oui je rentres d un week-end à Lyon demain je me lève à 5h ça va piquer
    ce qui m amène au point chronophage je le savais avant mais le vivre c est encore autre chose
    j adore aussi les copains atteints d u même virus que moi
    au moins avec eux je ne me sens pas extraterrestre
    je n ai pas répondre à la question mais tu n est pas allée à Lyon déjà ?
    ah mais pkpi tu retournes à Toulouse, tu y es allée en 2015
    t imagines qu on m a demandé pkoi je retournerais au Brésil qd j ai parlé d y retourner bientôt
    enfin bref je me sens bien avec les autres travelholic

    et que dois j dire qd je galère sur bugs techniques
    qd mon article ne se publie pas à l heure programmé
    qd je perds mon article sur wordpress
    mais j adore pr autant
    on a toutes plusieurs vies
    moi celle de blogueuse est cachée et oui d ailleurs j en parlerais cette semaine de cette interrogation

    • Je vote pour toi présidente avec tes jours alloués au blogging ! Ah la traditionnelle question du « pourquoi tu reviens à tel endroit ? »
      Moi maintenant je dis que j’ai oublié un morceau de coeur là bas et comme j’en ai besoin pour vivre, je retourne le récupérer. Voilà, c’est poétique, tout le monde est content !
      Pour rebondir sur ta dernière phrase : ton entourage ne sait pas que tu blogues ?

  • Superbe article, très enrichissant ! Je suis d’accord avec toi, un blog c’est du temps! Malheureusement je ne suis pas une pro de l’organisation comme toi ^^’ Ce qui me plaît vraiment, c’est de découvrir de nouveaux blogs, je trouve ça chouette de pouvoir partager ses passions et apprendre de celles des autres, c’est un vrai voyage virtuel!

    • Euh… j’essaie d’être une pro de l’organisation mais je ne suis que padawan ! Des fois il y a quelques couillettes (oubli de RDV, ou carrément juxtaposition aux mêmes heures)! Effectivement, la découverte virtuelle, c’est très sympa. J’aimerais avoir plus de temps des fois pour cette découverte car il y a des tout petits blogs peu suivis qui sont de réelles pépites ! Je lancerai peut être un article collaboratif pour en faire découvrir aux gens pressés, tiens !

  • Génial ! Super article vraiment. J’aime toujours autant ta plume légère et franche 🙂

    Je me retrouve beaucoup dans tout ce que tu dis. Et c’est vrai que le must du must c’est de recevoir des commentaires positifs de personnes proches comme de personnes totalement inconnues. Ou de faire de belles rencontres grâce à ton blog que tu n’aurais jamais fait autrement.
    Je rajouterai le fait de toujours être en mode réflexion quand tu voyages. A faire la photo parfaite, à évaluer ce qui serait la meilleure découverte à parler dans ton article, à tout noter (tes pauses, les salons de thés découverts, les restaurants favoris, les points de vues insolites…. TOUT 🙂 )

    Je suis contente aussi que tu aies partagé ton atelier d’écriture aussi, j’en cherchais un depuis un moment et je pense que je vais me laisser tenter ^^

    • Merci beaucoup !
      Ah les commentaires positifs… ! Et les commentaires tout court d’ailleurs ! Les gens sont tellement pressés que c’est rare d’en avoir alors je les accepte tous avec le sourire ! (moi la première hein… j’ai toujours tendance à commenter quand je suis sur l’ordi et c’est assez rare…)
      Tu as raison de rajouter le point des notes en voyage. Comme on tient un carnet de voyage à chaque fois, on le fait forcément et c’est devenu naturel. Je n’avais pas pensé que ce n’était pas forcément le cas des autres. Pour ce qui est de la photo parfaite, j’avoue ne pas réfléchir des heures, je fais en fonction de ce qui me touche dans le lieu où je me trouve. Je sais que des pros prendraient le temps d’analyser le meilleur angle mais ça ne m’intéresse pas ! (par contre je peux poireauter un certain temps pour que les touristes-ventouses en fond se poussent !)
      Pour l’atelier d’écriture, ça fait plusieurs mois que je suis inscrite, mais jamais le temps avec mon retard conséquent ! Les sujets sont sympas ! Lance toi !

  • Parfait ces 13 commandements ! Je me retrouve beaucoup dans les interrogations de certaines personnes. Ça se calme je trouve avec le temps, j’ai dû mordre une ou deux fois ! Le principal reste de s’épanouir pleinement !

    • Ahaha moi aussi ça se calme. Peu de mes proches hors famille suivent nos aventures réellement. Ils ne regardent que les photos sur mon compte privé facebook et puis voilà. D’un côté ce n’est pas plus mal. Je me sens moins jugée et plus libre de mes productions !

    • C’est vrai ! Les commentaires tout courts sont toujours bons à prendre 🙂 Comme tu dis ils peuvent être si rare qu’on est ravis dès que quelqu’un nous écris. Moi même en devenant bloggeuse, je me retrouve à commenter autant les blogs, que les forums ou les réseaux sociaux, chose que je faisais rarement avant. Rien que pour les échanges, c’est hyper enrichissant et j’adore ça.

      Je n’avais pas envisagé la chose de cette façon non plus c’est vrai 🙂 Je débute tout juste dans les carnets de voyages alors j’en suis encore peut-être à ce stade où ce n’est pas automatique. Mais c’est vrai que j’ai toujours garder tout ce que je faisais, ticket de restau, cartes de visites, tickets de visites sans les traiter derrière. Il m’arrive d’en retrouver de 2009 parfois 😀

      J’ai demandé une invitation pour le groupe, plus qu’à attendre maintenant.

      • Ah oui quand même pour la conservation des tickets depuis 2009 ! Tu me bats à plate couture ! Les miens ont une durée de vie maximum d’un an. Si je ne les ai pas utilisés dans cet intervalle, c’est poubelle car je n’en ferai rien. Ca marche pareil que pour les contacts sur mon téléphone en fait !
        Tu devrais avoir une réponse pour le groupe assez rapidement, si ce n’est pas déjà fait !

  • Excellent article ! Je n’ai pas de cartes de visite et je ne recherche pas de partenariat (j’en ai reçu mais comme toi, je les ai refusés car ils ne correspondent pas du tout à l’esprit de mon blog). Je suis à 300% d’accord avec toi sur le fait que c’est chronophage, je ne l’imaginais pas à ce point en commençant. Mais j’ai découvert de super blogs, de belles personnes derrière, j’ai appris plein de choses même s’il m’en reste énormément à découvrir et donc, pour rien au monde je ne regrette de m’être lancée dans un blog !!!

    • Les cartes de visite je m’en sers énormément en voyage en les donnant aux personnes rencontrées sur place qui veulent connaître la suite de notre voyage ou se retrouver un peu dans mon article en rapport avec l’endroit où l’on s’est rencontrés ! Pour ce qui est des partenariats, je n’en ai réellement que sur la partie littéraire (services de presse). N’aimant pas les blogtrips, ça me ferme beaucoup de portes pour autre chose ! Comme toi, je ne regrette rien de cette aventure blogging et je suis contente de t’avoir découverte parce que tu commences à me faire changer d’avis sur le Japon, pour le plus grand plaisir de Flo !

  • Super article je me retrouve dans pas mal de points 🙂 Sauf pour l’ordinateur, mon copain connait bien toutes ces histoires de codes, ils gerent plutot bien par contre la derniere fois il était pas la le blog a pas marché j’étais au bout du rouleau haha… je crois qu’on a tous et toutes vécus ce moment de desespoir devant son ordinateur 🙂
    Les questions des proches je les ai casi toutes eu aussi haha et totalement d’accord sur le fait qu’on dévellope notre coté créatif.. au départ je pensais pas pouvoir écrire autant, et je fais un peu ma petite sauce c’est vraiment cool en tout cas meme si ca bouffe pas mal de notre temps…. mais j’adore me foutre au lit avec l’ordi et me caler pendant des heures hihi =)

    • Je suis vraiment contente de récolter tous vos retours et de voir que je ne suis pas la seule à vivre tout ça ! Je n’en ai tellement pas parlé avec d’autres blogueuses que je pensais un peu être la seule dans ce cas ! On se comprend toutes très bien alors !

  • Merci! Haha je me reconnais trop dans tout ce que tu dis! Tu veux des trucs gratuits? Et y’a des gens qui te lisent? lol Et mon ordi en prend pour son grade tous les jours! Haha pour ce qui est de snap je n’ai pas accroché alors la Story Instagram suffit largement! Encore bcp d’effort à faire et beaucoup de temps à passer… Bon courage en tous cas ça paye ton blog est top!

    • L’avantage de snapchat ce sont les filtres ! Pour le reste, je ne suis pas fan, je trouve que la Story Instagram a plus de fonctions. Je suis d’ailleurs bien plus régulière sur Insta ! Bon courage à toi aussi et mort aux cons ! 😉

  • Beaucoup beaucoup d’investissement… c’est ce qui ressort de tes commandements ! Et forcément ya pas un blogueur qui ne sera pas d’accord je pense.
    Contrairement à toi je n’ai pas encore réalisé que « ça n’a pas de fin » et là j’ai tant de choses en tête et hâte que ça « soit fini » mais… en fait… ça ne finira jamais 🙂
    C’est ce qui est passionnant aussi (en plus de parler de ce que tu kiffes dans la vie)

    Article super en tout cas, je prends de plus en plus plaisir à lire tous vos articles de l’envers du décors 🙂

    • Ahaha j’en ai eu conscience assez vite puisque déjà dans ma vie professionnelle, j’ai le genre de problématique : tu n’en as jamais fini ! Alors je repère rapidement toute situation globalement identique. En fait toute la difficulté est dans le fait de se poser des limites et de faire bien dans ces limites car de toute façon le puits est sans fond ! Il ne faut pas se noyer dans la masse de projet, toucher un peu à tout et le faire bof. Mieux vaut en faire peu mais bien. Voilà aussi pourquoi j’ai laissé tomber le SEO pour le moment. J’ai déjà tellement à approfondir avec la maîtrise des RS qui, pour l’instant, sont le gros de mon trafic que le reste on verra plus tard !

  • Super ton article je vais m’empresser de le partager !! Je me retrouve dans beaucoup de tes commandements. Perso je blogue depuis 1 an 1/2 j’en parle peu autour de moi c’est mon univers à moi. Tout comme toi l’étroitesse de l’esprit de certain m’exaspère mais au final il m’encourage à continuer. Le blogging m’a énormément apporté je n’aurai jamais cru. Il m’a rendu plus sur de moi mais il m’a surtout permis de rencontrer (virtuellement pour le moment) des gens incroyables avec qui des liens très forts se sont crées. Au final je ne regrette rien du temps que j’y consacre quand je vois tout le bonheur qu’il m’apporte !!

    • Complètement d’accord ! C’est vrai que je n’ai parlé qu’en filigrane du travail sur l’estime de soi que permet un blog mais c’est bien ce à quoi je pensais en parlant de repousser ses limites. On est obligé de prendre confiance en soi pour faire cela ! Longue vie à ton blog et plein de supers rencontres encore à venir !

    • On néglige trop souvent le danger qu’une tartine beurrée représente ! Et je ne parle même pas des meurtres à coup de petite cuillère en plastique !

  • Premier passage ici.
    Découverte via Le café des blogueuses sur Facebook.
    Je ne dois pas être la première, mais vaut mieux trop de compliments que pas assez, non?
    J’aime tout de ce billet: l’humour, les illustrations, et même l’idée de départ.
    Et en prime, j’adore le design de votre blogue.

    Il se peut donc que vous revoyez mon nom…

    • Oui, j’aime bien parfois ce côté un peu décalé ! Les Gifs sont sympas aussi mais le lien se casse en général assez vite ! Merci pour votre petit mot et à bientôt alors !

  • Oh j’ai beaucoup aimé lire ton article et je m’y suis retrouvée ^^ Beaucoup de monde me demande ce que m’apporte le blog mais j’aime tellement partager mes découvertes, mes lectures. Pour ma part, cela me prend un peu moins de temps tout simplement parce que j’allie le travail et le blog (enfin pas que finalement ^^).
    En tous les cas, bravo pour ce superbe article complet .

  • Je ne peux que me reconnaître dans ces commandements, sauf peut-être les idées reçues relatives aux produits gratuits. Je n’ai jamais eu de réflexion à ce sujet et je l’attribue probablement à la thématique de mes blogs qui a l’air sérieuse et à ma façon d’écrire qui reste assez sérieuse elle aussi (appelle-moi Prof ^^).

    J’ai plus des questions de curiosité sur mon trafic, comment je le monétise, combien de temps ça prend… Je croise beaucoup de gens qui ne s’imaginent pas blogueurs parce qu’ils n’aiment pas écrire ou ne se sentent pas à l’aise avec l’idée de le faire publiquement. C’est intéressant de voir qu’on ne place pas tous les « obstacles » au même endroit.

    • Je pense effectivement que les questions dépendent en grande majorité de la thématique de ton blog. Le mien est surtout un blog voyage et donc dans l’esprit des gens, le voyage étant quelque chose d’onéreux, on ne peut pas partir aussi souvent et faire autant de choses en ne se faisant rien offrir. D’où ces questions par rapport aux « cadeaux ».

  • Bel article sur l’envers du décor! Je tiens mon blog pour m’évader, faire partager mes coups de cœur, mes bons plans…Et pour moi, pas de voyages offerts ni d’hôtels 4* ou d’activités ou de salon des blogueurs…Juste du plaisir après une journée de boulot!

    • Merci pour ton gentil commentaire. Je crois qu’il faut se dire que l’on blogue pour soi, c’est le meilleur moyen de ne pas se prendre la tête.

  • Bonjour,
    Ton article m’a bien fait rire, il est tellement vrai ! C’est terrible j’ai du mal avec les réseaux sociaux… Je crois que c’est mon plus gros défauts. En tout cas, je suis ravie de découvrir ton blog qui m’a l’air super sympa, je vais m’abonner direct à ce dernier.
    Bonne continuation à toi et, je vais passer un peu de temps ici dans les heures/semaines à venir. Bonne journée.

    • Les réseaux sociaux, malheureusement c’est un incontournable pour faire vivre son blog. C’est même une longue traversée du désert quand on ne souhaite pas payer pour être visible… Personnellement j’adore, mais je peux comprendre que ce soit pénible. A très bientôt dans le coin alors ! J’irai faire un saut sur ton blog aussi (parce que j’aime bien savoir à qui je parle 😉 ) !

  • Quel article ultra complet ! Félicitations 🙂 Je pense que tu as vraiment fait tout le tour du sujet ! Être blogueuse, ça demande de l’engagement, du temps… Il faut être organisée, mais pour moi, le plus important, c’est qu’il faut rester honnête aussi ! Sois-même et bloguer sur le sujet qui nous intéresse 🙂
    J’ai aussi traité le sujet, si tu veux découvrir mon article :
    https://eclatdesoit.wordpress.com/2017/04/17/lenvers-du-decor-avril/?frame-nonce=79716d5744

  • Je viens de découvrir ton blog via ton interview sur le blog d’Expedia et j’aime beaucoup ton article. Je me suis aussi lancée dans l’aventure avec mon compagnon depuis que nous sommes partis en tour du monde. Cela nous prend énormément de temps mais effectivement c’est une vraie passion !!

    • Bonjour ! Contente que l’interview t’ait menée jusqu’à moi ! Effectivement, beaucoup de blogueurs se lancent lors d’un tour du monde, initialement pour partager avec leurs proches, puis ils y prennent goût et ils continuent ! Je viens de jeter un oeil à votre site et il est vraiment très chouette, félicitations !

  • J’adore cet article, plein d’humour et surtout très vrai ! Je suis contente de voir que tu galères aussi sur Twitter, j’ai un compte depuis des années et je ne publie RIEN, niet, que dalle. Je n’ai pas le truc d’aller raconter ma vie (bon en vrai c’est juste que quand je me mets à la raconter, 140 caractères ne suffisent pas). Contente de découvrir ton blog et ta plume 🙂

    • Merci pour ce gentil commentaire ! Je me suis mise un peu plus à Twitter même si je suis loin de maîtriser. Je ne raconte rien de personnel. Tout est dans ma ligne éditoriale ! Je pense qu’il faut observer avant tout comment les autres font et s’en inspirer.

  • Ah ça, c’est un bon résumé de la vie de blogueur , ahah, merci !

    J’ai commencé il y a bien longtemps à bloguer (plus de 10 ans), avant d’arriver à créer il y a un an le blog qui me correspond le mieux à présent, alliant expatriation-voyages et écologie-faune, mes sujets de prédilection 🙂
    Quand on vit loin, heureusement, on ne vous demande pas pourquoi vous bloguer (ça parait évident qu’on souhaite garder contact avec son entourage, en tous cas c’est la raison principale au début de l’aventure !).

    J’avoue ne jamais avoir de problème pour trouver un sujet d’article, j’en ai d’ailleurs trop qui attendent dans les tiroirs, entre les voyages, la vie en Floride, les problèmes environnementaux, la captivité animale, etc… et j’ai rajouté une difficulté en proposant un blog trilingue (même si j’avoue ne pas avoir le temps de traduire autant que j’aurais aimé).

    OUI, c’est bien du boulot d’entretenir un blog ! Ce qui me parait le plus difficile en fait, c’est de gérer les imprévus techniques, car effectivement, quand on n’a pas eu de formation dans le web, c’est parfois chaud de s’en sortir :s (et c’est là qu’on passe du temps sur Google pour trouver des solutions 😉 )

    Allez, à bientôt 🙂

    PS : Twitter, j’ai abandonné, j’y comprends rien !!

    • C’est tout à fait ça ! Pour moi non plus les sujets à écrire ne manquent pas, j’en ai même trop alors je fais des choix pour conserver ce que j’espère être de la qualité. Je te rejoins complètement dans les soucis techniques. C’est loin d’être évident ! Pour Twitter, je m’y suis mise et finalement, ça se fait. Ce qui est intéressant c’est que ce réseau reste encore pour le moment en ordre chronologique sur le fil d’actualité donc on peut vraiment suivre les gens auxquels on est abonné, ce qui est devenu compliqué pour Facebook et Instagram aujourd’hui !

  • Je ne l’avais pas vu passer cet article et je viens juste de me barder ! c’est excellent !! Et tellement vrai 😉
    Merci pour ce fou rire ! 😉 Comme d’habitude j’adore ta manière de raconter les choses.
    T’imagines aux questions que l’on doit répondre et on a ouvert le blog sans intention professionnelle … je veux même pas savoir pour ceux qui ne vivent que de leur blog! Surtout que les familles n’en comprennent pas vraiment l’intérêt.
    En tout cas super article !

    • Merci !! Oui, ça ne doit pas être évident pour ceux qui vivent de leur blog ! (mais pas pire que ce que j’entends déjà en étant prof…) Pour les familles, la mienne, voyageuse, aime bien les bons plans et les bonnes idées pour compléter certains endroits pourtant connus. En gros, si j’arrive à les bluffer, j’ai tout gagné ! C’est mon public le plus exigeant ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *