« Le premier jour du reste de ma vie » de Virginie Grimaldi

Non non, l’été n’est pas fini.
Mon calendrier l’annonce officiellement.
Et au pire nous allons faire un peu de méthode Coué. Je te propose dans cette optique un roman parfait pour l’été, largement médiatisé en 2016 puisque sa sortie en format poche coïncidait à la sortie du deuxième roman de son auteur, Virginie Grimaldi.
Aujourd’hui je vais te parler du « Premier jour du reste de ma vie« .

De quoi ça cause ? 

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités,
décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à
quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller
simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence.
Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière
qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui,
elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures,
parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du
bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce
voyage au bout du monde… Tout quitter pour tout recommencer : une
comédie tendre et savoureuse !

Mon avis ?

Voici une histoire fraîche et facile, parfaite pour les vacances.
Ce roman est un concentré d’optimisme. Il nous rappelle que l’on peut être célibataire à tout âge sans que cela soit une tare. (Des fois que ton DVD de Bridget Jones aurait rayé, on ne sait jamais !)
Il explique également très bien que les autres verront finalement en toi le célibat que tu choisis de vivre, subi ou assumé, et réagiront à ton égard en conséquence soit en te fichant la paix soit en s’immisçant dans ta vie en permanence dans le but de te « soigner » avec une unidose de « pan-pan coeur-coeur ».

Je me suis beaucoup attachée à ces personnages féminins combatifs et souhaitant aller de l’avant : Marie, confiante en l’avenir, qui a quitté son mari esclavagiste et imbu de sa personne par la plus belle des pirouettes, Camille, la benjamine, qui a choisi par erreur cette croisière mais qui finalement y a pleinement sa place et la tourne à son avantage en créant un blog qui cartonne, et finalement Anne, la plus âgée, dont le mari, se sentant délaissé dans une période charnière, a choisi de la quitter après 40 ans de vie commune.

J’ai bien rigolé en découvrant Rose (clin d’oeil à peine masqué à Titanic, le film), râleuse française invétérée et à bâillonner d’urgence, ainsi que le petit couple de personnes âgées rebelles, faisant fi des règles de la croisière et choisissant celles du coeur. 

Chacune des trois femmes à sa façon va beaucoup apprendre d’elle-même et des relations qu’elle entretient avec les autres. Une introspection plus que nécessaire pour prendre un nouveau départ loin des erreurs du passé.
Cette croisière sera également l’occasion de rapprocher trois individualités presque opposées et qui n’avaient aucune chance de se rencontrer dans la vie réelle (encore moins de s’apprécier) et de tirer avantage de ces nouveaux liens, au-delà de leurs espoirs.

Mon personnage préféré restera Camille avec son naturel et son très-franc parler enrobé d’humour. Armée de ses doutes en guise d’airbag, elle n’hésite pas à tracer une route droite là où il n’y a à priori que des virages ! 

Au final ? 

Entre quiproquos, empathie, sourires, sentimentalisme et réalisme (on peut facilement s’identifier à chacun des personnages), Virginie Grimaldi (la célèbre blogueuse Ginie qui cartonne tout autant que son personnage Camille sur la toile) signe son premier roman feel good féminin d’une plume qui a un bon goût de « reviens-y ». Ca tombe bien, son deuxième roman, Tu comprendras quand tu seras plus grande, vient à peine de sortir !
Tu te doutes bien de ce que je compte faire l’été prochain ??? 😜

*****

Ma note : 17/20

Le blog de Virginie Grimaldi : Femme Sweet Femme
Sa page Facebook : Femme Sweet Femme

Vos petits mots

  • Jai bien aimé ce livre qui est facile à lire et qui nous fait passer un moment sans se prendre la tête ! Je valide ce bouquin! Ps: jai lu  » tu comprendras quand tu seras plus grande  » je l’ai fini il était sympa mais ne battra jamais « le premier jour du reste de ma vie  » 🙂 je lui mettrais une moins bonne note sûrement parce que mon métier d’aide soignante voit d’un autre œil le métier !

    • Je ne l’ai pas encore lu le second ! Mais j’ai lu le 3ème cet été, que je n’ai pas encore chroniqué d’ailleurs ! Il va falloir que je répare ces deux erreurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.