CUBA : les préparatifs avant le départ

Ca y est, tu en es à la première étape du road trip ? L’activation de l’imaginaire ? Ou un peu plus que ça et tu as déjà tes billets ?
Que tu en sois à l’une ou l’autre de ces étapes, cet article te tend les bras chargés de conseils.

Les préparatifs avant un départ de voyage à Cuba

Depuis quelques mois, Cuba est devenue (oui, je mets un E final car dans mon esprit cette île est comme une femme, belle, fière, forte, orgueilleuse et un brin capricieuse) ultra touristique.  La saison dite basse, l’été (saison des pluies et des fortes chaleurs, début de celle des cyclones, à partir d’août), devient une nouvelle saison haute après l’hiver.

Deux raisons à cela comme le disent les locaux :
– tout le monde souhaite découvrir le Cuba d’avant. Comprendre « avant l’arrivée imminente des américains ». (Nous on s’est demandé si les américains allaient arriver vraiment en force dès le début et si ce rush touristique anticipateur n’était pas finalement inutile ? On parle après tout de plus de 50 ans d’embargo, ça laisse supposer une ouverture timide entre les deux pays… Enfin, ça, seul l’avenir le dira !)
– les européens, en vacances, après les séries d’actes terroristes, cherchent un endroit pacifié pour se restaurer les neurones et le moral.

Cuba est un pays qui ne ressemble à aucun autre dans le monde. Tout simplement parce qu’en plus de voyager dans l’espace, tu vas également voyager dans le temps. Et je ne parle pas là que des fuseaux horaires. Dépaysement garanti !!
Pour ne pas terminer en girouette enraillée ayant perdu le nord et l’année 2016, mieux vaut se préparer en amont sur quelques points. L’afflux touristique massif sur place ne laissera que peu de place à l’erreur.

6 mois à l’avance

 

Acheter ses billets d’avion

 

Attention
On ne paie plus les 25 CUC à l’aéroport lors de la sortie du pays contrairement à ce que certains guides 2016 peuvent encore écrire.
Cette taxe est à présent incluse dans le billet d’avion.

Mon p’tit conseil : si vous vivez dans la moitié Sud de la France, déjà, vous êtes des bons (le chauvinisme, c’est culturel). Mais surtout, ça vous donne pour avantage de pouvoir regarder les vols au départ d’Espagne, souvent moins chers qu’au départ de France, en direction des pays latinos.
Cuba n’échappe pas à la règle.
Pour ce séjour, du 12 juillet au 6 août, pleines vacances scolaires, nous avons trouvé un vol Air France Barcelone-Paris-La Havane aller-retour pour 540 € !! Même vol aux mêmes dates avec uniquement Paris-La Havane : 1200 € !
Avoue quand même que ça vaut sacrément le coup d’être un peu organisé à l’avance sur la destination et l’achat du billet ainsi que de regarder les départs depuis les pays limitrophes.
Cette économie de 700€ te permettra de payer une grosse partie des arnaques sur place ! 😄
Autre astuce : se mettre en navigation privée sur son ordinateur lors de ses recherches sur les sites de comparatifs de prix afin de ne pas voir les coûts des billets augmenter à chaque connexion.

Paris vu du ciel
Lil’ Paris en escale !

Potasser ses cours de seconde en espagnol

A Cuba, pays riche d’Histoire (et d’histoires), il est presque capital de parler un minimum espagnol afin de ne pas passer à côté de son voyage et pour comprendre ce mode de vie que tu ne vois que sur les photos de tes grands-parents et que tu n’entends également que dans leurs récits. Fais moi confiance, il y a tellement de choses à découvrir que tu pourras combler les silences pendant au moins deux Noël et deux réunions de famille !
Les deux autres intérêts sont :
– Si tu ne veux pas te faire prendre pour un lapin crétin mais plein aux as à chaque coin de rue, mieux vaut parler la langue de Cervantès ! Les arnaques, menées par ceux que l’on appelle les jineteros, sont monnaie courante à Cuba, et surtout à La Havane.
– Pour bénéficier du capital sympathie propre au touriste qui parle autre chose que sa propre langue et l’anglais ! N’oublie pas que tu débarques dans un pays qui a connu plus de 50 ans d’embargo à cause d’un pays anglophone ! Même s’ils sont conscients que l’anglais est la langue du progrès et de l’avenir, l’espagnol est pour l’instant celle du présent. Et c’est bien là que tu débarques, malgré les apparences trompeuses d’un présent un peu passé !

Deux ou trois mois avant

Personnellement, c’est toujours le moment où je m’occupe de la chiantitude administrative. Parce que ça peut être long, mieux vaut s’y prendre à l’avance !

Le passeport

Vérifier qu’il est en cours de validité, jusqu’au retour prévu en France. J’en connais qui se sont faits avoir avec ce détail stupide alors que tout le reste était aussi finement préparé qu’un voyage organisé ! C’est couillon !

 

La carte de tourisme

Le sésame absolument obligatoire !
Ne pense pas pouvoir te la procurer à l’aéroport ou dans l’avion. La plupart des compagnies te la demandent avant d’embarquer de toute façon. Dans le pire des cas, tu seras bloqué à l’immigration à l’arrivée et tu ne pourras pas sortir de l’aéroport. Ca serait un peu ballot non ?
Elle se procure soit au consulat de Cuba à Paris en allant sur place ou par courrier postal (c’est long et cher, je ne recommande pas), soit en passant par l’agence Havanatour par formulaire à remplir en ligne à l’adresse suivante. Cette seconde possibilité est sûre et m’a été donnée par le consulat. C’est d’ailleurs celle que l’on a choisie : rapide, plus économique et fiable.
15 jours environ après, tu reçois par voie postale ta carte de tourisme. Attention, ce n’est qu’une feuille volante, ne la perds pas ! Et remplis manuellement les champs demandés !
Elle coûte environ 22€ par personne et est valable jusqu’à 6 mois après son émission. Une fois arrivé sur l’île, elle est valable 30 jours sur le territoire.

carte de tourisme Cuba

 

L’assurance voyage

Depuis 2010, il est demandé à tous les passagers (étrangers ou cubains) d’être en mesure de présenter les papiers justifiant d’une souscription à une police d’assurance voyage couvrant les frais médicaux et l’assistance en cas de rapatriement.
Dans la réalité, personne ne te demande rien à ce propos mais je pense qu’il vaut mieux les avoir en cas de pépin ! Et ce même si après une consultation à l’hôpital il y a 2 ans, on ne m’a jamais réclamé un seul kopec !

La location de voiture

Alors là attention, c’est du lourd ! En théorie, je devrais te donner des conseils mais… ça ne va pas être possible, à l’insu de mon plein gré !
Lors de notre préparation, il y avait une journée qui s’annonçait galère niveau transports. On avait donc décidé de louer une voiture pour 24h dans l’agence réputée pour être la plus sérieuse et bénéficiant, fait rare, d’un site internet. Globe-croqueur… on attend toujours la réponse à nos demandes !
Ce qui, finalement, n’est pas plus mal car la location est très chère (environ 110€/jour avec l’assurance incluse pour la plus petite voiture) et que les arnaques sur la route sont fréquentes (on te crève un pneu et on t’emmène chez un pote garagiste qui te facture le remplacement à 100€).

On s’en est tiré pour moins cher en utilisant des taxis, collectifs ou non.
NB : Pas besoin de permis international à Cuba. Le national suffit.

(Préparer son voyage dans les grandes lignes, les villes-étapes, et réserver les casas)

Je mets cette partie entre parenthèses car ça dépend du voyage que tu souhaites vivre.
Si tu es étudiant et/ou sans trop de budget (vive les soldes estivales avant de t’envoler loin), je te conseille d’attendre d’être sur place. Tu pourras négocier les prix dans la journée pour le soir-même et les faire baisser. Les cubains préféreront toujours louer une chambre moins cher en s’assurant d’avoir un client plutôt que de garder le prix de base et prendre le risque de n’avoir personne.
A 32 ans, sachant que les journées étaient prévues à l’arrache, on a décidé de fixer quand même les nuits, en s’aidant de notre cher Trip Advisor, en plus de quelques adresses déjà collectées lors de mes précédents voyages.

Avec le boum touristique, les meilleurs casas se réservent très rapidement, parfois des mois à l’avance, donc ne traîne pas dans tes démarches si tu es intéressé ! En procédant ainsi, on a eu des casas vraiment top à des prix identiques aux autres ! Je donnerai les liens dans les articles à venir.

« Et l’hôtel alors ? Pourquoi tu n’en parles pas ? » me diras-tu.
Parce que c’est à fuir, copain ! Les hôtels, rares, appartiennent à l’état et sont excessivement chers (à minima 70€ la nuit), plutôt moches et pas forcément propres, avec un personnel à l’amabilité fluctuante (souvent celle d’un rhino lunatique).

Les prix des casas particulares
La Havane : 30 CUC (5 CUC / pers le petit dej’)
Province : 25 CUC (et 5 CUC/pers le petit dej’)

Ne réserve pas par AirBnb !
Les prix augmentent à cause des frais et tu peux te retrouver par exemple à payer 40 CUC la nuit à La Havane. On est passé par des pages facebook ou des adresses email données sur Trip Advisor.

Note : tu peux aussi tenter de réserver les trajets en bus Viazul via leur site. Attention, sur ce dernier, ne sont présents que des billets correspondants à la moitié du bus. L’autre moitié se réserve dans les stations après des heures de queue ! Et encore sans garantie d’avoir quelque chose à la clé car au choix : 1) le bus est plein et 2) le système informatique plante régulièrement.
Si tu réussis le tour de force de réserver en ligne, n’oublie pas d’imprimer les billets car là bas, tu n’auras pas de 3G et l’impression de document depuis le net est aussi tranquille que l’ultra-trail dans les Alpes !

Re-note : On ne conseille pas du tout Le Guide du Routard hormis les plans de villes. La plupart des informations n’ont pas été actualisées depuis 3 ans. On s’est retrouvé plusieurs fois dans des situations cocasses (maintenant qu’on est rentré on peut employer ce mot) à cause de ce guide. Les restaurants conseillés sont également pris d’assaut par les touristes car toujours les mêmes pour les diverses éditions depuis 2013 ! En disant ça je pense notamment à ceux de Trinidad, pour lesquels la file d’attente était aussi ignoble que celle pour la banque, la faim en plus, alimentée par les effluves de bonnes odeurs.

guides touristiques Cuba

Une semaine avant

Préparer son sac

Top à la vachette ! C’est le moment où tu vas t’en donner à coeur joie pour aller à Décathlon, Nature et Découvertes, et autres magasins chouchoux du backpacker, pour découvrir les nouveautés de l’année en matière de baroudage. Je ne vais pas te mentir, je me suis éclatée à faire pareil (et à tester toutes les trottinettes. On s’en tamponne mais ça fait partie de mon âme d’enfant refoulé en visite dans un magasin de sport ) !
En ce qui concerne Cuba, certaines choses sont INDISPENSABLES et j’aurais pleuré si je ne les avais pas eues :
le paréo. Pour me protéger des pluies tropicales soudaines mais aussi pour me protéger des moustiques (je crois effectivement que les couleurs vives sont un répulsif comme j’ai pu le lire avant de partir). Testé et approuvé même si avec ça tu as un look à renvoyer Desigual dans la catégorie « monochromes & co » ! Pour aller à la plage, il est également bien plus léger, plus facile à transporter dans son sac et il sèche bien plus rapidement qu’une serviette traditionnelle.

Pareo Playa Ancon Cuba
Paréo et parasol de fortune avec les moyens du bord !

les lunettes de soleil. Les plages de sable blanc c’est beau mais ça ne surexpose pas que ta lentille d’appareil photo ! Indice 3 de protection au minimum !

le masque et le tuba : le matériel sur place n’est jamais prêté mais loué (5 CUC sachant qu’1 CUC = 1 $), avec parfois une qualité qui laisse à désirer. Mieux vaut avoir son propre matériel. Nous en avions pris un pour deux puisque l’un de nous restait sur la plage pour surveiller les affaires pendant que l’autre barbotait.

l’antimoustique spécial tropiques pour la peau et les vêtements dans les zones bien envahies (Viñales, Playa Larga). Pour deux, pour 1 mois, nous avions prévu une bombe pour les vêtements et deux bombes chacun pour la peau. Au final, on a utilisé 2 bombes et demi pour la peau et un peu de celle à vêtements.
un gel contre les démangeaisons de piqûres d’insectes. On a choisi le roll-on d’apaisyl, plus ergonomique que le format pommade initial. Une délivrance !!! Les piqûres sont minuscules mais grattent atrocement et le bouton reste facilement une semaine donc autant dire que ce roll-on ne nous quittait jamais !
une protection solaire. Notre choix s’est porté sur Avène mais en la matière, j’ai envie de te dire que c’est un peu chacun ses goûts. Par contre, je vais te conseiller de prendre au moins de la protection 50 et non 30, contrairement à nous. Malgré nos peaux mates, on a vraiment dégusté les 10 premiers jours avec nos épidermes encore blancs suite à un début d’été parfait pour les escargots en France. La protection 30 était parfaite pour la fin de séjour mais j’insiste, vraiment pas en début alors que l’on a la peau mate !
Protège ta peau, même si ça colle, surtout avec l’humidité, et que l’odeur est forte. C’est important.
Prends aussi de la Biafine (ou de l’aloe vera), même si le tube est gros. Normalement, tu devrais en vider une grosse partie dans les premiers jours, de toute façon. Mais si, allez, toi aussi tu connais ce problème de coins oubliés de la crème solaire et franchement gênants quand ensuite tu troques ton maillot contre une tenue de ville plus couvrante et surtout…frottante !

 Ceci est de la publicité mensongère. Arnaqueur professionnel du coup de soleil, ne vous arrêtez pas.
un petit dico d’espagnol ou un petit guide de conversation : j’ai parlé de l’importance de parler l’espagnol un peu plus haut dans cet article lorsque l’on se rend à Cuba, donc ce petit livre fait partie des indispensables.

Afficher l'image d'origine
un appareil photo et de multiples cartes SD, une batterie nomade. Cette île est fantastique pour réaliser de jolis clichés sans avoir besoin d’une technique de pro. Tout est photogénique. Tu ne pourras pas t’arrêter de mitrailler à tout va. Prends tes dispositions et des munitions sous peine de frustration intense.- des barres de céréales. Les petits gâteaux coupe-faim sont rares et coûtent rubis sur ongle. Sauf que quand tu es coincé dans la pampa pour une panne et que tu n’as rien mangé depuis des heures parce que le bus avait du retard et qu’il fallait attendre religieusement, tu n’en as rien à carrer du rubis dans ton porte-feuille, tu veux du comestible !!

un rouleau de PQ. ‘tention nous abordons la partie glamour de la rubrique pratique. Eloignez les âmes scatophobes. Manger des fruits tous les jours et en grosse quantité, avoir très chaud et marcher énormément, je ne te fais pas de dessin des conséquences sur ton transit. Le caca impudique peut avoir ses raisons que la raison déplore. Même sur la place publique, même un jour de fête nationale. Oui.
Dans ces cas-là, l’écologie tu te la mets là où il y en a besoin et ce rouleau de PQ te semble le bien le plus merveilleux au monde.

Afficher l'image d'origine
Mon préciiiiiiieeeeeuuuuuux !

Accessoirement, il pourra aussi t’éviter de temps en temps de payer madame pipi qui rackette à toutes les toilettes où les touristes sont susceptibles d’aller (même dans les restos) et qui te tend gentiment ta petite feuille pas toujours adaptée.

Je rajoute le conseil donné par Céline en commentaires sur Facebook : « prendre
aussi des ferments lactiques en gélules. Les miennes : Lactiphyt chez
Sofibio, mais il y a plein de marques à tous les prix. Adieu la Tourista
et bonjour le guarapo dans la rue
, servi dans des verres à peine rincés. Et ça vous change un voyage ! »
Merci Céline, j’appliquerai ce conseil à l’avenir dans chaque zone tropicale sinon je vais devoir subir une greffe intestinale je pense !

De l’importance de préparer sérieusement sa pharmacie

Cuba compte les meilleurs médecins du monde et un système de santé performant.
Son gros problème se situe au niveau de l’approvisionnement en médicaments. Pour une ordonnance comportant environ 7/8 médicaments, tu n’en trouveras que 2 en pharmacie (ou on te proposera, quand il y en a, le « générique » aux plantes. Placebo or not, this is the question).
On te conseille donc de te faire une pharmacie de voyage plutôt complète pour une fois car il ne faudra pas vraiment compter sur le local.
Prendre rendez-vous chez ton médecin généraliste, faire le point sur la destination où tu te rends (zone chaude/froide, à risque viral ou non, etc) car la trousse ne contiendra pas exactement la même chose, ton état de santé à besoins particuliers ou non, ces étapes sont importantes pour parer au mieux à toute éventualité.
Et les vaccins ? En ce qui concerne Cuba, aucun vaccin n’est obligatoire et connaissant la polémique à ce sujet, je ne m’aventure pas à donner de conseils en la matière pour les optionnels.
Pense juste à une chose: le pays est resté bloqué dans les années 60 mais les objets de cette époque ont vieilli et se sont rouillés, se sont cassés avec des bords tranchants pour beaucoup… 😉
Bref, pour partir à Cuba, constitue toi donc une trousse à pharmacie digne de Médecins Sans Frontières !

L’argent et la banque

Si tu pars plus de 15 jours sur place, tu seras certainement amené à retirer de grosses sommes en une fois. Non pas parce que tu es plein aux as et que tu claques tout ce pécule en éternuant, mais juste parce qu’après avoir fait la queue une seule fois pendant plus de 30min en plein soleil de 15h, tu comprendras que tu n’as pas envie de recommencer tous les quatre matins !
Cadeca (= CAsa DE CAmbio), banque, distributeur automatique, ce sera le même combat à part peut-être en journée quand les touristes sont en excursion. Attention, les commerces d’état ferment vers 16h en province, et 17h à La Havane, prends là aussi de la marge pour ne pas te retrouver comme nous avec 2 CUC en poche pour tenir un jour et demi !
Notre conseil sur place : Il y a moins de monde dans les Cadeca pour changer les euros en CUC que pour retirer de l’argent (qui occasionne en plus des frais de trader malade, quand ça marche, car tu entendras souvent la phrase « no hay conexion hoy »), pars donc avec un bon stock d’euros, que tu cacheras à divers endroits de ton sac, pour te faciliter ensuite la vie sur place.
Préviens ta banque de ton séjour à l’étranger, de sa durée ainsi que de la possibilité de gros retraits afin que tu ne te retrouves pas avec ta CB bloquée !
Tu pourras aussi changer quelques euros en pesos cubains (= monnaie nationale = CUP) pour pouvoir payer souvent moins cher les produits non importés et non manufacturés comme les jus de fruits et les fruits dans la rue, les douceurs pâtissières, certains repas dans des restos où les plats sont affichés en CUP… On avait changé 25€ pour info et à quelques centimes près, on a tout utilisé.

double système de monnaie à Cuba
Le double système monétaire cubain (attention, les CUP ressemblent à des fausses pièces par leur légèreté mais c’est normal !)

Faire des copies de ses papiers importants

On est d’accord qu’il ne faut pas être dans le pessimisme par anticipation. Personnellement, j’appelle plutôt ça de la prudence.
Pour mon passeport, j’ai fait deux copies : une version papier que j’ai donnée à Flo et à mettre dans son gros sac à dos, un brin planquée, ainsi qu’une copie numérique que je me suis envoyée par mail. Pas de dropbox ou autre gigatribe car je ne suis pas sûre qu’avec un débit internet si faible et la censure de mise sur  la plupart des média, ce genre de site puisse s’ouvrir sur place (impossible d’ouvrir youtube et snapchat à titre d’exemple) !
Nous avions également le même style de copies pour les billets d’avion, la carte de tourisme et l’assurance voyage.

Pour avoir expérimenté l’ampleur des difficultés pour imprimer un document en accès internet, on te conseille de tout mettre aussi sur clé USB en format PDF.

Profiter de la gastronomie française VARIEE

Parce qu’ensuite c’est terminé globe-croqueur ! Les menus seront aussi diversifiés que ceux d’un bébé de 3 semaines et ton colon sera en train d’écrire son testament.
Offre un dernier cadeau de départ à tes papilles. Fais nous confiance !

*****

Je pense que l’on a fait le tour de l’essentiel.
On peut oublier certaines choses et il peut y avoir des questions résiduelles. N’hésite pas à poser tes questions en commentaires et on se fera un plaisir d’y répondre si c’est dans nos capacités !
On se retrouve bientôt pour un nouvel article sur cette île fascinante en espérant te donner envie de découvrir ce pays qui déchire !

Les montagnes russes émotionnelles de la préparation !

Enregistrer

Vos petits mots

  • Ton récit sur ton voyage et surtout tous les conseils sont vraiment précieux, tu facilites les choses pour les futurs départs vers cette destination. Merci

    • prevoyez des pourboires +++ pour les toilettes pas de papiers a jeter dans les poubelles tout est assujetti pourboires pour 10 jours 30 cucs de pourboires rien que pour les toilettes en donnant le minimum si on a pas de petites pieces eh bien 1 cuc =1 euro la vie est tres chere a cuba j en reviens rentree dimanche 2 /02/2019 le visa gardez le il vous sera demande pour quitter cuba quand a l assurance ils ne l ont pas demander mais faut l avoir plage magnifigne cote atlantique cote mer des caraibes que des rochers

  • Hello! merci pour tous ces tips pour le voyage 😀 ça a l’air démentiel Cuba j’avoue que j’aimerais franchement y faire un tour 🙂 peut-être un jour 😀 !!

  • Hello, tu n’as pas regardé à prendre une carte bancaire plus protectrice que la VISA basique ? Moi j’ai une premier et elle me permet d’avoir tout un tas d’assurances que ce soit sur la voiture, l’avion, santé… ça fait un gain de coup à la fin quand tu fais le calcul…
    A très vite !
    & Bon voyage en Indonésie

    • Coucou, si si, j’ai la visa premier. Mais à l’arrivée à Cuba, tu dois être en possession d’un document attestant un rapatriement en cas de pépin de santé et comme mon assurance prend ceci en charge aussi et qu’ils sont clairement plus rapides que les services Visa, j’ai choisi cette option.

    • Merci pour ton retour ! Ce n’est pas très grave si ce n’est pas tout de suite. Laisse passer l’engouement et l’effet de mode. Les gens ne savent pas vraiment pourquoi ils vont là bas et bien souvent reviennent déçus, ils sont passés à côté de leur voyage car ils ne se sont pas documentés en amont sur la culture, l’histoire de Cuba. Sans cela, on ne comprend rien de la vie sur place et de la fierté des cubains qui peut passer pour de l’arrogance au premier abord. Prends ton temps sans complexe !

  • Vraiment top ton article. Moi qui voyage pas mal et qui suis TRES organisée, je suis un peu comme toi. Cette année, je m’y prends tard, je en sais toujours pas ou je vais ( en espérant réserver cette semaine…) et ça m’énerve au plus haut point. L’an dernier, je suis partie aux USA, je regardais déjà les taux de monnaie en novembre pour août ! J’espère vraiment découvrir Cuba un jour. Merci de partager ton « organisation » avec nous

    • Pour être tout à fait honnête, là j’étais très organisée car je savais où je mettais les pieds de par mes 2 précédents séjours ! En général je le suis un peu moins. Je fais toujours attention à tout ce qui relève de la santé, de l’administratif et du financier, je me renseigne également sur la culture locale pour comprendre certaines choses une fois sur place, MAIS bien souvent, j’ai une liste des choses que je souhaite visiter, quelques bonnes adresses et ensuite on voit sur place. Je lis aussi une bonne partie du guide touristique dans les vols longs courriers !
      C’est d’ailleurs ce qu’il va se passer la semaine prochaine pour le prochain voyage ! Mais je suis sereine car Flo connait déjà ces destinations, sinon j’aurais préparé un peu plus !

  • Merci pour ces conseils et le partage de ton expérience, je prévois un voyage en juin j’ai hâte ! Merci aussi pour ton article (très fun ^^) sur les préjugés 🙂

    • J’espère que tu vas te régaler autant que nous ! Cuba c’est une sacrée expérience ! On apprend beaucoup sur nous là bas et on remet en question pas mal de choses !

  • Article tres complet et qui donne envie de retourner a Cuba. J’y suis allee en Juin 2013 quand j’habitais en Amerique Centrale. J’ai organise mon voyage au dernier moment et on a eu quelques surprises (comme avoir ma carte bleue bloquee! l’horreur!)

    • « En Cuba, no es facil » ! Qui n’a pas connu de galères dans ce pays, n’a pas quitté son hôtel all-inclusive ! Comment t’en es-tu sortie ?

  • Article très intéressant, j’ai hâte de lire ton carnet de route sur Cuba !
    Petite question : tu parle de situations cocasses à cause du guide du routard, je serais très curieuse d’en savoir plus ! 😛

    • Il faut effectivement que j’arrive à écrire ce satané carnet de route mais les mots restent coincés par tous les sentiments et les souvenirs que ce pays évoque en moi. C’est trèèèès compliqué. Je ne sais plus exactement toutes les déconvenues qui nous sont arrivées à cause du guide du Routard mais les deux qui me viennent à l’esprit ce sont les restaurants bondés avec 2h de queue notamment à Trinidad et puis le fait qu’on ne puisse pas acheter des billets Viazul à une agence de voyage de Trinidad comme indiqué dans le guide. Tout ça parce que ce dernier n’est pas actualisé depuis 3 ans (et qu’ils ne s’en vantent pas, sinon c’est pas drôle) ! Nous en tout cas, on a failli se trouver drôlement embêtés sans pouvoir quitter Trinidad alors qu’on avait des délais à respecter ! Merci le guide du Routard !

    • Effectivement, la préparation du voyage en sac à dos demande un peu de travail ! La rédaction de blogueuse au retour aussi ! On doit être un peu masochistes dans l’âme !

  • Je pars à Cuba au mois de mai ( je suis trop excitee comme une puce ) bref du coup je me lis tes petits articles ça tombe à pic La trouvaille de ton blog! Tout d’abord, chez qui tu as pris ton assurance voyage toi? Que je m’en suis toujours pas occupée 🙂 et je suis trop daccord pour ce qui est du départ de L’Espagne Cest Bien moins cher et il y a Bien moins de grève jai jamais été embêté en partant de Barcelone! Par contre si tu as un conseil casa pour La Havane moi je suis toute oui 🙂 j’ai réservé Trinidad qui m’as fait envoyer je ne sais combien de mail, pour se loger c’était pas la mince affaire 🙂 Cest pas aussi facile que dans un pays ou tous les sites sont acceptés!

    • Génial ! Tu vas te régaler ! Pour l’assurance voyage, chez personne. Je fais avec celle de ma visa premier et l’assurance rapatriement incluse dans mon contrat d’assurance de la Maif. Tu as bien ta carte touristique ? Le plus important c’est bien ça ! Casa pour la Havane, je n’ai pas vraiment de conseil. Je ne suis tombée à chaque fois que sur des gens pas cools ou des casas bof bof. Mais si tu es vraiment ennuyée, celle du dernier voyage, la casa Caracol (on peut les contacter via leur page facebook) est très bien située et l’immeuble en bon état. Ils sont juste très « business is business » et tu seras un numéro parmi d’autres. Mon conseil : ne réserve pas tout à l’avance à part pour ton arrivée à la Havane. Il y a plein de casas partout et le réseau cubain te trouvera TOUJOURS un endroit où dormir ! (ou alors cherche les casas qui ont un mail perso, une page facebook, et ne passe pas par booking, ni airbnb)
      Je vais publier un nouvel article sur La Havane dimanche, si ça t’intéresse ? Combien de temps restes tu sur place ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.