Album jeunesse : mon coup de coeur pour  » Violette Mirgue  » de Marie-Constance Mallard

Violette Mirgue est une collection que j’ai très souvent aperçue en tête de gondole dans nos librairies toulousaines et des environs. Je passais devant, sans m’arrêter, même un jour de…… dédicace !
Si seulement j’avais aujourd’hui la possibilité de remonter le temps pour rattraper cette couffe…
Parce que hier, par l’impulsion de la constellation de l’Inspiration-en-majuscule, j’ai décidé de me plonger sur le premier tome : Violette Mirgue, mystère et fromage à Toulouse et je n’ai pas pu le lâcher.
Je l’ai lu dévoré dans le rayon, au milieu de gnomes de 4-5 ans, à même le sol. C’est mal.
Et je l’ai tellement adoré que je l’ai aussi acheté. C’est mieux !

Si tu es comme moi, de Toulouse ou de ses environs, que tu as des pitchous ou que tu connais des personnes qui en ont, viens découvrir de quoi je cause avec un air espanté !

Violette Mirgue à Toulouse album jeunesse coup de coeur

On doit Violette Mirgue (et donc mon air espanté) à Marie-Constance Mallard, auteur et illustratrice, anciennement ingénieur informatique pour un sous-traitant d’Airbus.
A la suite d’un accident de voiture où elle se retrouve immobilisée, Marie-Constance s’initie à l’illustration et à l’écriture avec une amie en éditant un livre sur les allergies alimentaires. Elle décide de poursuivre en solo dans cette voie et c’est là que naissent les aventures de notre mirgue ! 


Et si on résumait l’histoire de ce premier tome de la série ?

Ce premier album, indépendant des autres (le deuxième nous emmène dans les Pyrénées, le troisième dans le monde de l’aviation et le quatrième chez les petits rats de l’opéra à Paris), fait la part belle à la ville de Toulouse. Violette est la gardienne du fromage destiné à la Fête des Etoiles organisée par les souris toulousaines. Mais un beau jour… Boudu ! Tout le fromage a disparu ! La mirguette, aidée par quelques amis (dont Cluque), mène l’enquête afin de remettre la patte dessus et sauver la fête. On la suivra ainsi au fil des moyens de transport dans tous les lieux incontournables de la ville rose : le Capitole, le musée des Augustins, le Bazacle, la Cité de l’Espace, etc.

Mon avis ? 

J’ai A-D-O-R-E. Ce livre est un réel coup de coeur que j’ai envie d’offrir à tour de bras (et honnêtement, pour 13€, ce serait dommage de s’en priver).
Pour ceux qui ne le sauraient pas, je suis instit (en maternelle), et je l’ai tellement apprécié que je compte le travailler l’année prochaine avec ma classe. Ça tombe bien, je ne savais pas vraiment quoi faire, rien ne m’emballait ! 
J’ai souvent remarqué que les gafets, toulousains ou des environs, ne connaissaient pas la ville. Et si avant d’aller dans des pays ou des époques éloignés, on commençait déjà par découvrir ce qui se cache sous notre nez ? Ils seront tellement contents ensuite de faire découvrir Toulouse à leur tour à la famille ou aux amis de passage !

Cet album est d’une richesse incroyable : 

– on peut s’amuser à retrouver dans les illustrations très élaborées les morceaux de fromage égarés, puis à les compter.
– on sourira devant les noms des personnages choisis avec goût dans le registre occitan ou du terroir local
– on rigolera franchement des clichés et lieux incontournables de tout toulousain qui se respecte (nooooon, je ne parle pas de la Place Saint Pierre, tu me mascagnes par anticipation mon éloge littéraire)
– on fera bien attention à tous les détails cachés dans la deuxième double page

– on transformera les gafets en détectives en leur faisant mener l’enquête avec Violette et, si possible, en leur faisant visiter les divers sites en vrai.

Bien sûr, on n’oubliera pas de s’émerveiller devant la qualité des illustrations au trait naïf mais si coloré et avec une multitude de détails rigolos à retrouver qui pourraient faire penser à un album de Claude Ponti.
J’ai peine à croire que l’auteur n’avait jamais dessiné avant de réaliser son premier livre !

Au final ? 

J’ai adoré, je te l’ai dit ? 😄
Ma main pègue sur la couverture du livre tellement j’ai envie de l’emmener partout avec moi pour le faire découvrir. En attendant, je le bade !
Cette petite merveille s’adresse aux enfants à partir de 3 ans (je dirais plutôt à partir de 4 pour comprendre au mieux) mais ce qu’il y a de bien avec l’enfance, c’est qu’elle ne finit jamais ! Tu peux donc, toi aussi, le/la vioque te délecter les mirettes ! 

*****


Ma note : 20/20

*****

Si tu souhaites aller plus loin dans les balades toulousaines, l’office de tourisme met à disposition un carnet-jeu à 2€ où tu peux choisir de suivre trois circuits dans la ville. Pour chacun, tu passeras par des monuments caractéristiques. Ils seront décrits et commentés et tu auras la possibilité de jouer ou de dessiner à chaque étape.
Je dirais que ce livret est plutôt à partir de 6-7 ans, accompagné d’un adulte et en adaptant.

💡 DECODEUR 💡

Si tu n’as rien capté à certains mots du patois 100% sud-ouest, écrits en rose dans cet article, de te propose de te référer au dictionnaire que tu trouveras ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.