TOULOUSE : J’ai testé « La Centrale », nouveau bar-tapas !

Un nouveau lieu toulousain branché saisonnier (comprendre « de plein air ») vient d’ouvrir ses portes depuis le 5 juin 2016 sur l’île du Ramier, à 10 minutes du centre ville.
Je ne suis pas une pépète mondaine, mais le cadre m’a plu de prime abord et c’est donc tout naturellement que j’ai eu envie de tester ! 
Sans langue de bois, je te livre mes impressions.

Toulouse sortie  je teste la centrale

👍 Points positifs 👍

Le cadre

Ancienne usine hydro-électrique ayant fait peau neuve, La Centrale conserve néanmoins quelques vestiges de son ancienne vie : les bâtiments principaux, une énorme machine à l’intérieur de la bâtisse principale qui abrite également les cuisines.
La déco chinée, faite de bric et de broc assemblée et retapée avec goût affermit encore cet esprit vintage un brin hétéroclite : 
– sur la hauteur du premier niveau : les mange-debout sont bricolés avec de vieux bacs à monnaie, d’anciens établis reconvertis en tables, le grand bar en zinc a conservé de vieilles poulies rouillées à ses extrémités, les chaises et tabourets te rappelleront avec nostalgie tes années fac.
– en contre-bas sur le deuxième niveau, une terrasse t’attend avec mon coup de coeur : d’anciennes bassines métalliques faisant office de tables basses au centre de plusieurs sièges bleu électrique d’un avion Caravelle ! Quelle idée du tonnerre pour faire un clin d’oeil envolé à la ville de l’aéronautique et de l’aéropostale ! ❤
– enfin, en bord de Garonne, au troisième niveau, ambiance « bienvenue à Galaswinda » : bar-paillotte barbotant au milieu d’une petite plage de sable blanc sur lequel quelques transats  accompagnent de vieux bidons pour un souvenir de barbecue nocturne.
Chaque terrasse trouvera donc son public.

L’accès se fait par un chemin piétonnier (exit la pollution sonore intempestive) longeant la Garonne jusqu’au Casino Barrière. Je l’ai découvert en même temps que le bar, très bien aménagé avec un parcours santé, des kayakistes qui font le show et même une aire de jeux d’enfants à 2min à pied si tes gremlin’s sont lassés du sable de la plage.
Ombragé, calme, tout pour plaire ! 

Mes p’tits conseils :
Pour le mode décontracté, préférer l’après-midi.
Pour une soirée romantique, pense à réserver les premières tables en arrivant, en bord de Garonne. L’endroit est plus tranquille, intimiste, la musique moins forte, le tout avec une jolie vue.
Pour une soirée entre mecs, le bar te tend ses boulons avant que tu ne fondes les tiens !
Pour une soirée filles et commérages, la tranquillité du coin aérien et son confort seront parfaits !
Pour les célibataires, l’ambiance moite de la plage mettra en valeur ton bronzage acquis au prix de nombreux sacrifices. Attention toutefois : le port de talons quilles peut nuire gravement à ta santé ! 
Toulouse la centrale

La musique

Lounge, elle crée une ambiance détendue. Plutôt basse, elle laisse la part belle aux conversations à bâtons rompus. Et ça, c’est un vrai point fort !
Nous sommes partis à 22h30 et les décibels ne crachaient toujours pas. A voir les soirs de week-end.

 👎 Les points négatifs 👎

Je m’excuse par avance mais il y en a. Beaucoup sont dus au lancement d’un business et aux marques à trouver quand on a la témérité de ne pas vouloir marcher dans celles des autres. Mais pas que ? 

L’habillement fait-il le moine ? 

Rentrée tard le soir, je n’ai pas vraiment eu le temps de faire du genre au niveau dressing, sans pour autant être négligée. J’ai vite compris le souci une fois dans la place au milieu d’une armée de talons hauts et de rouges à lèvres vraiment saignants. (Tout ça beaucoup moins glamour une fois arrivé au moment du déplacement sur la plage !)
Malgré ma carte bleue de couleur dorée dans le porte-monnaie (t’emballe pas, je n’ai pas de compte off-shore, c’est juste plus pratique durant les voyages longue durée !), la parure semble faire la dorure en ces lieux.
Hormis un des associés de l’affaire, aucun des serveurs n’a daigné faire attention à nous avant un bon moment, déjà pour trouver un emplacement. Ensuite pour commander. Une vraie guerre des nerfs de la patience. Nos voisins, dans le même style « venez comme vous êtes », après être allés eux-mêmes passer commande au bar pour s’humidifier le gosier, ont fini par s’en aller. Nous, on est plus coriaces. J’avais un article à pondre sinon effectivement on aurait fait la ronde du départ avec eux. On a fini par tacler un serveur au bout de 45min pour pouvoir avoir la carte des tapas !
Oui, l’arrivée des tapas fut tout aussi longue… erreur de commande puis les serveurs ne se souvenaient pas qu’on avait commandé.
Je me permets la critique car les costards et robes longues sur échasses sont étrangement accueillis et servis beaucoup plus rapidement. Étrangement.

Toulouse la centrale plage



Et d’un point de vue contenu alimentaire, ça vaut quoi ?

L’espagnole qui sommeille en moi a fumé comme du jamon ahumado !
Fin de semaine dernière, nous avons mangé dans un vrai resto tapas, reconnu, excellent, le must (à venir bientôt une partie « Bonnes adresses à Toulouse« ) alors forcément que dire quand on voit une carte de tapas de seulement 5/6 propositions TRES (trop) classiques quand on se revendique bar-tapas ?
On est déçu. Et on ne peut pas le nier, ça s’imprime sur notre figure de menteurs en carton.
D’autant plus déçus que les prix sont élevés pour la quantité. Je te laisse en juger en image (pour le jambon il y avait 5 tranches) : 

Sortie Toulouse la centrale tapas

Alors oui, la tortilla était très bonne, bien baveuse comme je les aime, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, et je trouve toujours ça cher.
Ah mais il faudrait la découper pour la partager. On fait comment sans couverts ? Avec une branche ? Obligé d’en demander, déjà qu’on n’a pas le bon dresscode… On nous donne un couteau. La fourchette c’était en option non cochée à l’entrée peut-être ? La faute à mes sneakers graffées et non griffées ? 
La sauce des patatas bravas est légèrement pimentée, je ne suis pas fan des plats relevés donc on a demandé si une autre sauce était envisageable. Oui de l’aïoli. Parfait. Sauf qu’on n’a jamais vu la couleur de l’aïoli. C’est blanc non ? 😄 Me voilà donc à manger mes patatas au régime !
Mais c’est un peu gras, comme toutes tapas, et c’est normal. Monsieur étant en blanc, je me rabats donc sur la serviet… Ah non. Y’en a pas.
Ouh j’ai soif. Ah mais on n’a pas d’eau. (Pour qu’on libère la table plus rapidement ?)

Bon, j’en rajoute, mais pas d’eau, pas de couverts, pas de serviette, ça craint du boudin les gars quand même. C’est la base là.

Addition finale avec un verre de vin blanc et une bière  : 42 € !!! Ma carte Gold transpire et mon estomac a toujours un petit creux.
J’aurais bien regardé le détail sur la note mais en fait… il n’y en a pas ! Et là, ça coince un peu pour moi. Le détail de trop.

Précision : Il est aussi possible de manger un repas traditionnel avec des entrées, des plats régionaux et des desserts. Pas très convaincue par le dressage de l’entrecôte de notre nouveau voisin toutefois (à 22€). En revanche les desserts font envie et à des prix raisonnables !!
Le dimanche midi, une sorte de brunch pique-nique géant est proposé.
Sortie Toulouse La centrale

Au final ? 

La Centrale jouit d’un cadre naturel arboré et verdoyant où se disputent décor industriel et déco vintage arty. A coup sûr un lieu que vont se disputer les supporters de l’Euro  dans quelques jours et les noctambules du centre toulousain pour qui aller à L’envol ou à La Voile Blanche, ressemble à une immersion provinciale !
Déçue par le repas, je ne conseille pas d’y manger pour l’instant (ce n’est que l’ouverture, parfois les choses s’améliorent après quelques feed-back) mais je conseille vivement cet endroit pour venir profiter d’une fin de journée chaude et ensoleillée entre amis ou en couple dans un environnement au top aménagé avec goût.

Mon conseil : L’affluence va être de plus en plus importante avec l’Euro de foot et l’arrivée des beaux jours. Pense absolument à RESERVER ! 
*****

Ma note : 18/20 (hors repas) 

Ile du Ramier Toulouse
Depuis le chemin aménagé longeant la Centrale

Informations pratiques 
Horaires : 15h-2h
Adresse : 4 allée Fernand Jourdant – GPS : aviron toulousain

Suivre les petits panneaux sur le pont Pierre de Coubertin avec le logo ci-dessous.

Contact : 05-61-73-82-31 ; infoslacentrale@gmail.com
Transports :

Stations Vélib’ aux deux entrées du Stadium
Métro ligne B – stations Saint Michel ou Empalot
Tram : arrêt « Croix de Pierre »

Parking d’environ 20 places. En marchant un peu, possibilité de se garer au parking du Stadium.

Vos petits mots

  • bonnes descriptions, merci pour ces honnêtes critiques, le lieu a l'air bien sympa, à tester ! idéal pour les chaudes soirées d'été (bon c'est pas encore trop ça..) donc à voir comment ça évolue niveau bouffe et ambiance.. merci

    • Allez, on y croit pour les chaudes soirées d'été ! Ca arrive, ça arrive ! (les moustiques aussi !)
      Avec plaisir pour l'article. N'hésite pas à revenir nous dire si les tapas et l'accueil ont évolué !

    • Je suis en train de préparer un article avec les bonnes adresses de Toulouse, dont 2 restos tapas que je trouve excellents. Patience, ça arrive certainement en août, le temps que je revienne de mon road trip ! 😉

  • Juste un copié/collé de mon post de ce matin sur FB "Pour les ami(e)s toulousain(E)s…
    Hier soir, j'ai testé la CEntrale, nouvel endroit à la mode toulousain… Je peux dire que j'ai été bluffé par le lieu, dépaysant, atypique, avec un mobilier sympa, rien que de la récup… Vraiment le cadre est extraordinaire, l'équipe sympa, attentionnée, le repas correct…
    Bref, dans cette description je pourrai vous dire c'est juste l'endroit où il faut aller, le seul hic, au moment où tu vas payer, tu te retrouves face aux cuisines, là, c'est un champ de bataille, de la nourriture partout au sol, sur les plans de travail… Et le comble tout confectionné à la main, sans gant, sans rien….
    Bref, je vois les choses autrement à présent !"

  • Je trouve votre note finale un peu trop élevée au vu des critiques émises… 18/20 avec un tel accueil, c'est beaucoup. Certes, le lieu est agréable, mais ça ne fait pas tout ! Je souhaite moi-même dénoncer l'attitude particulièrement désagréable des maîtres des lieux. Nous avons eu l'audace d'arriver, un soir de retransmission de match, vers 18h30, sans avoir réservé, juste pour prendre un verre entre amis (3 personnes). Nous avons été accueillis avec froideur et insolence, et nous sommes entendu dire que le lieu était "monté en gamme" et qu'il y avait désormais un "dress code". En clair, notre look décontracté faisait de nous des "personae non gratae"… Si cela avait été précisé aimablement et avec un tant soit peu de considération, la pilule serait peut-être mieux passée, mais on nous a parlé avec un réel mépris et sans prendre la peine de s'excuser de la situation. Aucun commentaire non plus sur ce fameux dress code sur leur page Facebook : dommage, cela éviterait ce type de déconvenues… À bon entendeur, salut : nous ne remettrons pas les pieds dans un lieu aussi prétentieux et inhospitalier !

    • Bonjour,
      Je n'ai mis de 18 en précisant bien "hors repas" et sachant que nous y sommes allés la semaine de l'ouverture. Je pensais malheureusement que ces critiques que tu formules, et qui vont dans le sens des miennes, n'étaient que liées à des erreurs de lancement d'un nouveau lieu sympa pour la jeunesse toulousaine. Je suis navrée de voir qu'il n'en est rien ! (nous n'avons pas remis les pieds la bas, et étant généralement assez décontractés, ça ne nous donne pas envie de changer d'opinion !)

  • Le cadre est effectivement sympa MAIS entrée refusée avec des enfants le soir (nous sommes arrivés à 19h) sous prétexte de sécurité mais par contre ils sont acceptés le midi me précisent ils….incompréhensible car la sécurité ne diffère pas à mon avis entre le midi et le début de soirée.
    J'avais bien précisé lors de la réservation que nous étions 6 adultes et 3 enfants. Après débat, ils ont accepté de nous recevoir. A notre arrivée, à nouveau obligés de justifier l'entrée des enfants. Très désagréable, d'autant que nous y étions déjà venus en début de soirée avec des enfants.
    Ils nous ont installé à la table la plus mal placée, en plein soleil alors que des places étaient disponibles ailleurs.
    Qualité des tapas quelconques. Cocktails insipides. Propreté des cuisines douteuses.
    Serveurs très très sympas par contre.
    Le lieu se veut "branchée" et famial mais ils doivent revoir leur copie !

    • Oops, leur cas s'aggrave encore ! N'ayant pas d'enfant, on n'a pas pu tester le dresscode avec lutin intégré…
      A 23h quand la soirée lounge commence, je peux comprendre. Mais a 19h, surtout quand c'est précisé lors de la réservation, où est donc le problème ? Comme tu le dis, s'il s'agit de la sécurité, le problème est identique quel que soit le moment de la journée. (surtout qu'un des associés a des enfants avec une autre blogueuse toulousaine et que les photos de ces derniers dans le bar ne manquent pas)
      Au vu de vos commentaires à tous au cours de ces derniers mois, je suis déçue que cet endroit ne fasse pas un effort sur l'accueil et la qualité des prestations sachant que le lieu est magnifique. Ils se sabordent eux-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.