Réseaux sociaux VS voyageur blogueur !

Je regarde depuis un bon moment la blogosphère de voyage avec quelques blogs chouchous, qui m’inspirent, me font rêver et sur lesquels je reviendrai nominativement un peu plus tard. 
L’aspect subjectif, spontané, créatif, et souvent non sponsorisé des blogs crée une dynamique que les professionnels du tourisme peinent à insuffler. Notre génération Y se tournera tout autant vers les blogs que vers les guides et brochures classiques si chers à nos parents.
Et ça par contre, les professionnels l’ont bien compris (offices de tourisme, commerçants, compagnies aériennes…) et n’hésitent plus à passer par les partenariats avec les blogueurs dans le but de faire parler d’eux, à défaut de se faire toujours bonne presse.
Les réseaux sociaux deviennent indirectement les nouveaux « influenceurs touristiques », ceux qui vont te donner envie d’aller te faire cramer le poil sur un sable blanc à température de fusion plutôt que de partir en trek sur un glacier au Groënland comme tu le souhaitais initialement.

Comme j’ai pu le dire, j’ai décidé de me lancer il y a quelques mois, sur les conseils de mes amis, mais sans copier, avec ma patte.
Il y a des succès, et puis il y a des ratés. Je tâtonne pour trouver tout à la fois ce qui me correspond et ce qui peut t’intéresser (sans étaler ma vie privée qui, comme son nom l’indique, doit rester privée…). 
Je suis en perpétuelle interrogation sur cette vie virtuelle que je découvre petit à petit, aussi vaste qu’un océan intergalactique !
C’est tout naturellement qu’aujourd’hui j’ai décidé de faire un petit bilan personnel sur tout ça, à presque un mois du départ pour le prochain gros road trip, car cela semble être un indispensable du blogueur de notre époque.
Un article 2.0 jusqu’au bout du pixel petit globe-croqueur connecté !!  

Les réseaux sociaux du voyageur blogueur digital nomade

**** CE QUE J’UTILISE ****

💻 LE BLOG 💻

Le blog, je le conçois un peu comme un magazine personnel : du subjectif mais du subjectif pensé et réfléchi. Par exemple, pour chaque article, je choisis soigneusement mes illustrations, mon titre, la structure de mon article, l’aspect utile et fonctionnel pour la personne qui lira.
J’y rajoute ma patte, celle dans la vie virtuelle autant que réelle : l’humour.
Le blog n’est donc pas spontané car tout ce qui est écrit ici restera, c’est la maison-mère de tout mon travail et la vitrine de mes idées.
Tout cela évolue bien évidemment au fil du temps, de l’expérience et des retours. Au lieu de passer quatre heures sur un article ou sur une chronique, je n’y passe plus que deux (enfin deux x deux), de la première ligne écrite jusqu’à la troisième relecture ! Tu sens le progrès ?? Non ? Moi non plus en fait.
Pour résumer, ici, je m’applique, je me concentre et je n’hésite pas à y passer un temps fou pour que ce que je présente cadre au maximum à mon idéal perfectionniste !

Prochain challenge : refaire complètement le design du lieu pour qu’il ressemble à ce qui me correspond et que la maîtrise de l’informatique m’empêche de réaliser à ce jour. La nouvelle bannière est déjà prête, c’était mon challenge de la semaine passée ! Il faudra patienter quelques mois pour découvrir tout ça !

💻 FACEBOOK 💻

Facebook, j’adore. C’est le réseau social auquel je suis abonnée depuis 2007 et qui actuellement me sert à tout, personnellement mais aussi professionnellement.
Je ne vais pas te décrire l’intérêt d’un profil perso, je pense que tu maîtrises le sujet.
Mais quel est l’intérêt pour un blogueur d’utiliser facebook ? 
Eh bien, parce que : 

– C’est interactif. Sans être du 100% spontané, il est très rapide et aisé de mettre en ligne un statut et les contacts voient quasi en temps réel via leur fil d’actualité ce dernier. Plus pratique qu’une newsletter dans nos boîtes déjà saturées, plus rapide qu’une actualisation de blog pour se tenir au courant des nouveaux articles.
Les commentaires sont rapides et simples à poster. On peut les hiérarchiser comme on le souhaite.

– c’est certainement le réseau social le plus performant car utilisé par le plus grand nombre de personnes par le monde (même dans les pays où le wifi est un concept fantôme, tu trouveras toujours des faces de boucs). Tisser et garder des liens avec les gens rencontrés en chemin par ce site sera donc des plus simples.
Tu peux aussi te tenir au courant des événements près de chez toi ou près de ton lieu de séjour, super pour rencontrer de nouvelles personnes et vivre « du local » !

– les professionnels ont quasiment tous un profil facebook. Il est facile de les identifier dans les publications et faire connaître son travail. Certains blogueurs vont plus loin, parfois à la limite du harcèlement, et c’est aussi la dérive. Perso, j’identifie puis la personne derrière son écran en fait ce qu’elle veut. Par contre, je mets un point d’honneur à identifier les personnes m’ayant proposé un partenariat, par respect et correction.

– on peut créer une ou plusieurs pages publiques liées à un blog.
Voici vraiment un aspect qui m’intéresse. J’alimente régulièrement le blog mais facebook, via les pages, est encore plus fourni, au rythme de mes découvertes (nombreuses) et sans contrainte de rendement. Je surveille ce que j’y publie : c’est l’interface principale du blog, car la plus consultée, il faut suivre la ligne « éditoriale » choisie. Sans saouler le lecteur : ne pas l’abrutir de contenu qui va se diluer et lasser mais ne pas se laisser oublier. Régler ces plateaux de balance, surtout les premiers temps, est une des choses les plus compliquées à gérer.
Mon blog parlant de lecture et de voyages/sorties, j’ai choisi de créer deux pages facebook distinctes car les personnes intéressées par l’un, ne le sont pas forcément par l’autre (quoique… je remarque que les lecteurs/auteurs ont tendance à pas mal barouder en général).
On peut ajouter des amis de son profil perso (attention, cet aspect peut être à double tranchant, personnellement j’ai bien sélectionné les personnes auxquelles j’ai envoyé l’invitation) ou choisir de se faire connaître par le bouche-à-partage via des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt (j’ai préféré cette façon de faire, j’ai moins le sentiment de forcer la main et je trouve les échanges plus constructifs avec d’autres passionnés). 

– on peut créer une sorte de blogroll en aimant, via sa page publique, d’autres pages de blogs.
Je m’en sers de pense-bête pour aller faire un petit tour au moins une fois par mois sur les pages de blogueurs qui ont retenu mon attention.

– et enfin la partie que j’adore, dont je me sers ENORMEMENT : on trouve sur facebook des groupes de voyageurs, généralistes ou sur des thèmes particuliers, privés ou publics (je me méfie des publics car beaucoup de pubs intempestives et parfois malhonnêtes). Wwoofing, Couchsurfing, groupes de partages de photos de road trip (professionnelles ou personnelles), astuces pour voyageurs, les voyages en sac à dos exclusivement, tourdumondistes, trouver des compagnons de voyage quand on est seul, etc. Il y en a vraiment pour tous les goûts !
Je m’en sers quasi quotidiennement : pour découvrir de nouveaux endroits, des bons plans, des concours, de nouveaux blogs intéressants, pour demander des avis à des personnes connaissant bien ma future destination…

Tu l’auras compris, si tu me cherches, tu as de très grandes chances de me trouver sur Facebook. C’est le réseau social que je surveille le plus régulièrement et qui m’est le plus utile. 
Pour rappel, la page pour les lectures & Co c’est par ici.
Et pour les voyages, les sorties, les balades c’est par

📷 INSTAGRAM 📷

J’ai découvert Instagram en même temps que le lancement du blog et même si je ne maîtrise pas encore complètement, j’aime beaucoup ce réseau.
Il est parfait pour les gens pressés, les visuels, les amoureux des belles images. 
Tout moi.
Le principe ? Des images, des images, partout des images. On n’entre pas sur le profil des gens via les statuts mais via les images postées. Ce n’est qu’après que l’on découvre la légende associée.
Les hashtags permettent de faire des recherches sur les thèmes qui t’intéressent. Par exemple avec #cuisine, tu ne trouveras pas vraiment de photos en lien avec l’apologie du #terrorisme. Quoique. Tu ne connais pas encore mes talents derrière les fourneaux ! 
Là aussi, il y en a pour tous les goûts : les amoureux de la photo, surtout, bien sûr, mais aussi les amoureux du dessin, du graff, du carnet de voyage, et de tout le reste passant par ces premières entrées.

J’y poste les photos que j’estime les meilleures de mes sorties ou de mes voyages. Si tu me suis sur facebook, tu y trouveras les mêmes photos (moins nombreuses, forcément) mais j’essaie de changer les statuts fréquemment entre les deux réseaux afin de ne pas (me) lasser.
Je poste peu de photos de mes lectures car je n’ai pas vraiment le don de la mise en scène des objets comme d’autres blogueurs.
On peut également réaliser de petits films en installant une appli associée à Instagram mais je ne m’en sers pas car je trouve qu’Instagram ne met pas en valeur ce format. C’est juste un bonus.

Il est facile de créer un réseau de connaissances partageant les mêmes centres d’intérêt que toi. C’est là que je discute le plus avec les autres amoureux de Toulouse, des voyages, et des livres.
On peut également participer à des événements créés par les #igers (utilisateurs d’Instagram) de sa région pour faire de nouvelles connaissances près de chez soi, apprendre de nouvelles techniques en matière de photographie, découvrir de nouveaux endroits même inconnus des guides de l’office de tourisme !

Esthétique, discret, facile d’utilisation et d’accès. Je n’ai pas mis longtemps à être convaincue par ce réseau !

💻 PINTEREST 💻

Allez hop, encore un réseau de l’image !!
Le principe est d’épingler sur des tableaux personnels des images inspirantes. En cliquant dessus, on peut aussi accéder au site source.
Initialement, je l’utilisais pour le boulot, pour me donner des idées de productions en arts plastique pour la classe, de jeux à construire.
Puis ma sphère privée a été impactée  et je l’utilise pour la déco, des astuces DIY, des recettes (que je ne fais jamais—-> utile hein ?)… et maintenant je l’utilise pour le blog !! J’y référence de beaux paysages, des lieux à découvrir, les films à voir, les lectures à venir, mes meilleures lectures, les astuces de voyageurs et d’autres images inspirantes à propos des voyages et de la lecture.
C’est un peu mon condensé illustré de mes (futurs) articles, en vrac, de bric et de book.

J’y poste aussi certaines de mes photos. Peu, car je ne maîtrise pas vraiment la gestion du droit à l’image et des partages via pinterest. J’ai testé avec un seul tableau, sans grand résultat à ce jour. Un peu comme un pêcheur qui attend la prise…

Ce n’est pas un réseau social que j’utilise régulièrement. Généralement c’est une fois par semaine quand j’ai envie de voir des images nouvelles, de personnes inconnues, au hasard quasi total. 
C’est davantage un outil que j’utilise pour moi qu’à des fins de partage avec d’autres personnes.
J’ai malgré tout réussi à retrouver parmi mes abonnés une personne qui fréquente les mêmes soirées dansantes que moi ! 

Si ça t’intéresse, mes tableaux liés au blog sont ici

ET LE RESTE…

Pas franchement des réseaux sociaux à proprement parler, j’utilise bien évidemment comme tout voyageur, les sites communautaires tels que les forums (Le Routard notamment) et TripAdvisor. Ce dernier, de plus en plus critiqué ces derniers mois avec des histoires de faux avis, m’a sauvé la vie un nombre incalculable de fois. Je continue donc de m’en servir régulièrement et j’aviserai quand je tomberai sur l’arnaque du siècle ! 

Je n’y parle JAMAIS de mon blog, je suis un voyageur lambda. Comme d’hab’ remarque.

**** CE QUE JE N’UTILISE PAS ****

💻 TWITTER 💻

Déjà, je ne sais pas l’écrire et j’hésite en permanence avec Tweeter (merci Titi et Grosminet).
Je ne connais pas et le peu que j’en vois ne me donne pas envie : statuts courts, donnant un aspect négligé tant dans la forme (fautes d’orthographe) que dans le fond (beaucoup de twits à chaud, sur le coup de l’émotion et que l’on regrette ensuite). 
Redondant de Facebook mais dans une forme qui ne me correspond pas. 

📼 YOUTUBE 📼

Tu auras peut-être remarqué des vidéos youtube dans certains de mes articles et du coup tu te demandes pourquoi je dis ne pas utiliser ce réseau. C’est tout simplement parce que ces vidéos ne sont pas publiques. Je les insère dans mes articles via un lien de partage que seuls les lecteurs du blog peuvent visionner. Impossible de trouver ces films via la recherche youtube. 
Pourquoi ? Tout simplement parce que je découvre depuis un mois le montage vidéo et sa complexité, que je débute complètement. N’étant pas vraiment satisfaite du rendu, je ne partage que timidement. Je tâtonne là aussi pour trouver la manière de filmer qui me convienne.

Et puis parce que je déteste être face caméra !! Ce n’est pas mon moyen de communication de prédilection, je bafouille, je me trouve toujours la tronche du matin de lendemain de fête même avec 10h de sommeil et du maquillage, mon accent du sud peut me complexer (à tort, certainement, car c’est le capital sympathie dès que j’ouvre la bouche) !

A mon sens, il faut parfois savoir choisir de ne pas utiliser un réseau social, même très populaire, si le contenu que l’on produit ne nous semble pas probant ni spécialement intéressant.

Néanmoins je ne suis pas un cyborg, je suis comme toi : je peux passer 3h30 sur youtube à zapper d’une vidéo à une autre vidéo associée. Souvent je me retrouve sur Youtube par une vidéo de blogueur puis oooooh, je me réveille de mon hypnose binaire bien trop longtemps après l’heure limite. Curiosité, des fois j’ai envie de te fouetter. 

📷 SNAPCHAT 📼

Bon, j’ai testé durant la dernière escapade. 
Pour ne pas me la jouer vieille dépassée. Intriguée par un fantôme sur fond jaune. Quel logo étrange !
Au final, je suis bien vieille et dépassée !!
Mais j’assume parce que je sais maintenant de quoi je parle. 
Snapchat, c’est LE réseau de l’instantané (et des ados). Il fait fureur car il fait la part belle au temporaire, au volatile. Tu peux choisir de partager des vidéos ou des photos et ces dernières disparaitront soit de suite après le visionnage soit 24h après la mise en ligne. (Je n’ai pas trouvé comment mettre en ligne les premières. Bon. Chuis nulle.)
Je suis quelques blogueurs actuellement en road trip (même si je pense arrêter car j’ai l’impression de me faire spoiler leur super article du retour, que je trouve du coup plus terne et sans saveur alors que je l’aurais trouvé génial sans Snapchat) mais en retour, je ne partage rien.
Je ne vois pas l’intérêt de mettre en ligne ma vie au quotidien, et en voyage, j’ai un énorme « souci » : JE VIS L’EXPERIENCE AU MAX SUR PLACE. 
Je parle avec les gens, j’admire les paysages avec mes cinq sens, je lis, je me la coule douce, je remplis mon carnet de voyage dès que je le peux. Et puis je prends beaucoup de photos et de vidéos avec mon compact. 
En gros, en voyage, je déconnecte des réseaux sociaux (hormis pour rassurer en disant que oui, je suis toujours vivante, le gros caïman ayant préféré manger des shamallows aux lipides plutôt que moi), d’autant que je n’ai pas la 4G internationale et que le soir en rentrant à l’hôtel, je suis souvent HS et ne pense qu’à dormir comme un aï descendu de l’arbre pour faire ses besoins hebdomadaires.
Je profite au max du séjour, de tout ce qu’il a à offrir, comme ça au retour, j’aurai moi aussi des choses à partager, en qualité (j’espère) plutôt qu’en quantité.
Je ne pense donc pas à Snapchat, je ne dégaine pas mon smartphone qu’on risque de me voler à l’arrachée et puis je n’ai pas envie de mettre un écran entre les personnes que je suis venue découvrir en claquant mes économies et moi.

Si tu utilises Snapchat régulièrement en voyage, je suis curieuse de voir comment tu arrives à jongler avec tout le reste, déjà chronophage ?

Et toi, tu suis vraiment ce qu’il se passe sur Snapchat ? 

Bon, tu peux toujours m’ajouter (même identifiant que le nom du blog), on ne sait jamais,  je pourrais te surprendre une fois par année bissextile !! 

💻 GOOGLE + 💻

Beaucoup y adhèrent mais personne ne sait ce que c’est…
J’ai vraiment besoin de développer davantage ? 😄 

******

La vie virtuelle me questionne donc, dans la sphère privée et publique.
Je n’en maîtrise pas tous les codes. Pour cela, il faut d’abord découvrir puis faire des choix.
J’essaie de gagner en efficacité et en diminuant le temps passé dessus. Pas évident en débutant, c’est un coup de main à prendre, comme pour tout. Des fois j’aurais besoin d’un gant pour me guider. Ou me baffer pour que j’arrête !

J’en conclus que les réseaux sociaux et communautaires sont des outils formidables d’ouverture au monde et au partage, idéaux pour des addicts aux fuseaux horaires, mais qui peuvent être dangereux, qu’il faut observer pour en comprendre les règles… et les pièges.
Pour ma part, que l’on soit quinze ou plusieurs centaines, que les partenariats se développent ou non, je ne changerai pas mes valeurs et les raisons pour lesquelles ce blog existe, pourquoi je souhaite partager tout le contenu de mes articles : par honnêteté, pour échanger, pour partager les bons plans ou les plans méga foireux à éviter, pour rêver à moindres frais, pour approfondir les rides du sourire (et un gros mot en direction de la jeunesse éternelle de notre génération), pour me forcer à développer de nouveaux projets et me jeter à l’eau pour des choses que je ne pensais pas être capable de mener à leur terme. 

Et toi tu utilises quoi sur la matrice communautaire 2.0 ? A quelles fins ?
Quel est le réseau social qui te hérisse les dents couvertes de bave écumeuse ?
A ton avis faut-il vraiment qu’un blogueur soit partout et tout le temps ? Ca te plait ou ça te lasse ?

Dans tous les cas, n’oublie pas une chose très importante globe-croqueur du web : les blogs et autres réseaux sont des inspirateurs subjectifs (je refuse d’utiliser le mot « influenceurs »), toi seul es en mesure de discerner ce qui te plait, ce qui te convient. Ne prends pas tout pour argent comptant ou comme disait ma mamie « des vessies pour des lanternes ». (Chuis vieille, bis)
Inspire toi mais ne t’imprègne pas.
Ne juge pas avant d’avoir essayé ni vécu. 
Puise des idées mais ne tombe pas dans le puits. Lève le nez de temps en temps de l’écran et trouve tes propres inspirations. 
Eduque tes enfants aux dangers du web, à l’addiction et à l’influence conformiste qu’elle véhicule. Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle « la toile ». Apprends-leur le sens critique. 

Sur ce, on continuera ici ou là-bas avec légèreté et curiosité, mais suite à quelques échanges, j’avais besoin de faire ici un petit bilan, qui a soulevé pas mal d’interrogations dans ma tête.
Intéressante réflexion que j’engage tout le monde à faire : 

Pourquoi es-tu sur les réseaux sociaux ? 

Vos petits mots

  • Merci pour cet article super complet ! Pourquoi j'utilise les réseaux sociaux ? Pour partager et garder le contact (en étant expatriée, c'est pratique d'avoir un fil avec la France). Mais je n'utilise que FB et twitter, je refuse (pour l'instant du moins) le reste car je trouve que j'y passe déjà beaucoup trop de temps au détriment de mes lectures, ma vraie vie etc. Partager les infos littéraires ou infos voyages est important pour moi, donner et recevoir, c'est aussi la raison d'être d'un blog et il faut vivre avec son temps, même si comme toi, je laisse Snapchat aux ados 😉

    • Avec plaisir ! Où es tu expatriée ?
      Comme toi, je trouve que j'y passe beaucoup de temps même si Instagram est finalement rapide car j'utilise des photos déjà traitées pour le blog ! Je ne suis pas énormément de monde, j'y suis plutôt sélective donc le fil d'actualité ne met pas longtemps à être regardé.
      Comme tu le soulignes, il faut vraiment arriver à équilibrer vie virtuelle et vie réelle.
      Ahaha pour Snap, je vois qu'il n'a pas un grand succès avec notre tranche d'âge !!

  • hi hi moi mes réseaux favoris sont instagram et twitter
    pourtant c était pas gagné

    la grande bavarde que je suis s est fait rapidement à twitter
    on pt pas parler à tout le monde pas d algoryhtme pour l instant
    très réactif
    après je ne réagis pas à chaud
    et y a une communauté de voyageurs très sympas
    je trouve moins de clash ou pas du tout
    et instagram j y ai fait de très belles rencontres
    c est tout nouveau pour moi
    il y a encore 1 an je n avais aucun réseau
    et depuis je ne pourrais plus me passe rde twitter et instagram
    j ai du mal avec facebook par contre
    je ne vois pas les pages auxquelles je suis abonnée

    • Je trouve que tu te débrouilles très bien pour quelqu’un qui n’y connaissait rien de rien il y a un an ! Pour Facebook, si tu veux être sûre de ne rien manquer des actualités des pages que tu suis, il y a 2 solutions : être active sur ces pages (likes, commentaires) ou bien cliquer sur « abonnée », « notifications », « oui ». Tu recevras ainsi une notification dès que du nouveau contenu est posté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.