Je book-ine…… au mois de DECEMBRE !!

Je sais, le mois est loin d’être terminé (d’ailleurs, on est bien sûr que ce mois ne dure que 31 jours ? Ou alors c’est comme au scrabble et ça compte double ?)…
Mais avec les fêtes et le programme assez chargé loin d’un écran, il est plus sage de faire cet article maintenant. Et qui sait ? Ca donnera peut être quelques idées aux désespérés de l’inspiration !

Voici donc mes lectures de cette moitié de mois.

LES VIEUX FOURNEAUX Tome 1

Cette BD  sera une partie du cadeau de Noël de mon papa. 
C’est drôle, ça présente les trois seniors principaux comme des rebelles, parfois des gamins capricieux, qui respirent (sniffent ?) vite la vie et ses plaisirs par tous les pores de la peau tant que c’est possible.
Ils nous embarquent rapidement dans leur monde loin des clichés de la vieillesse.
En plus on fait un petit tour en Toscane et ce qui semble être les Cinque Terre, alors je suis conquise !!

GRIZETTE 

 La surprise d’il y a deux semaines, découverte lors de la journée « Les filles voient rose », à Toulouse, avec des créatrices locales qui s’exposent et où l’on m’a donné 2 exemplaires tests (ici sur facebook)

Ce nouveau magazine est fait pour toi si : 


– Tu aimes bien la mode et la beauté mais pas quand ça représente les 82% des pages, en ajoutant une TVA (Tu Vas Abhorrer) de pubs. Tu as un mascara à 15€ de toute façon, il fonctionne bien, à quoi ça sert qu’il soit avec un embout tactile et applicable dans un scaphandre ? 

-Tu aimes quand les nanas sont présentées autrement que comme des choses vulnérables, dont le monde tourne autour des hommes (« comment lui plaire alors que j’ai le pelage de Big Foot au sortir de l’hibernation sur le cuissot ? »), de l’apparence et des individus de moins de 18 ans sortis de leur utérus. Ici on ne dissèque pas non plus toute la psychologie ultra complexe de vos états d’âme. On part du principe qu’on est des cas désespérés sur ce sujet et qu’il vaut mieux passer au sujet suivant.
La femme est présentée à la fois comme combative, volontaire, mais aussi imparfaite. C’est un brin féministe mais j’en ai tellement marre des diktats de la presse féminine, encore plus avec la tendance des blogueuses tirées à 4 épingles vivant dans l’univers rose de Dora où rien ne dépasse. 
– Les idées évasion sont plutôt sympas. Dans ces deux là, on partait à Toulouse (j’ai même trouvé des nouveaux restos à tester) avec l’essentiel à voir le temps d’un week-end bien spécifié, et à Lisbonne. 

– Mais le plus important : c’est un magazine DU SUD pour les filles DU SUD !! Là j’ai eu les 2 exemplaires du mag existant pour l’instant uniquement en Languedoc Roussillon mais dès janvier, ça débarque chez nous à Toulouse ! Pourquoi c’est trop cool ? Parce qu’enfin les sorties culturelles, les événements, les boutiques, les restos, etc. sont autour de chez nous. Jusqu’à présent on aurait dû réclamer un rabais sur tous ces magazines aux pages inutiles dont les bons plans parisiens me donnent autant envie de m’y rendre qu’un concert de rots sur le plateau du Larzac en plein hiver. 

Perso, ça me convient plutôt bien et je vais acheter la version Midi Py en janvier ! 
COEUR DE CRISTAL 

 J’ai eu un peu peur en voyant la couverture qui ressemble étonnamment à une vierge. Puis j’ai vu l’auteur, que j’idolâtre depuis son génial L’âme du monde, et le titre. La page de garde a fini de me convaincre avec la dédicace : « à ceux qui ont un coeur d’enfant » 
C’est moiiiiiii !! 
émoticône heart 
Il s’agit d’un conte initiatique philosophique dans lequel on retrouve les thèmes chers à l’auteur : l’espoir, la persévérance, l’amour, l’amitié, les bonheurs dans les choses simples de la vie (mais étrangement il ne parle pas du pipi salvateur après des heures de retenue)…
Ca m’a rappelé un peu « la mécanique du coeur » de Malzieu avec ce souci au niveau du palpitant mais la ressemblance s’arrête là.
Les illustrations sont magnifiques à l’encre de chine et à l’aquarelle.
Je l’ai lu en deux jours, il est très facile d’accès. Si seulement les profs de philo pouvaient parler en langage compréhensible pour le commun des mortels comme ça !
J’ai fait un joli voyage dans un royaume imaginaire et je me sens légère comme une plume. Le dernier rebondissement est assez surprenant. Je ne spoilerai pas sur la « morale » de fin mais je la valide.

LE PLUS BEL ENDROIT DU MONDE EST ICI

Et le voilà le coup de coeur de DECEMBRE ! 

Je l’ai acheté pour sa couverture toute douce avec son titre en coton bio.
Le traditionnel thème du changement de vie et surtout de façon de voir la vie me tenant à coeur (Demain j’arrête, Demain est un autre jour…), forcément, j’ai ENCORE été faible.
Je ne m’attendais pas à ce que cela traite un autre des sujets qui me retourne le coeur depuis bientôt un an : les adieux définitifs. Je ne pourrai pas en dire plus sans spoiler et cette merveille ne le mérite pas.
En tournant la page de garde, on bascule dans un monde merveilleux et poétique, sans même avoir besoin de suivre de lapin blanc toujours à la bourre et speed), empreint de sourires réconfortants et de pensée positive déposée comme se pose une plume. Bon, parfois on se demande si les cèpes de notre repas n’étaient pas un peu hallucinogènes mais il faut faire confiance à l’auteur et se laisser porter.
J’ai beaucoup aimé les citations et les réflexions de l’héroïne qui nous amènent forcément à réfléchir sur notre propre histoire et à l’importance que l’on accorde au bonheur du présent face à la lourdeur du passé et à l’incertitude de l’avenir.
La fin m’a arraché quelques larmes. Des larmes personnelles, tout le monde ne pleurera pas face à cette fin, loin de là. Mais des larmes qui font du bien, des larmes salées, et sucrées à la fois.
Elles iront bien avec le chocolat chaud que ce petit bijou m’a donné envie de préparer…

Si ça te dit de faire tes devoirs, voici un petit exercice tout simple qui fait vraiment du bien (piètre qualité de photo, c’est pour voir si tu es motivé !!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.