Allez viens jt’emmène au vent… du Pays Basque (français) !!

Cet article va être très court ( si si, ça arrive !!).
C’est la fin de notre road trip Navarre-Pays Basque espagnol et français et nous ne sommes restés que 1 jour chez nos voisins du Sud Ouest. 

En partant de Pampelune, nous avons tracé sans nous arrêter en direction de Bayonne où nous attend une jeune étudiante qui nous loge en AirBnb dans le Petit Bayonne à un prix qui défie toute concurrence. Nous découvrons là une des particularités des logements du Petit Bayonne : si les basques sont si doués en surf et donnent l’impression de ne pas trop tanguer après des litres d’alcool dans le sang aux férias, c’est tout simplement parce que le sol chez eux n’est pas droit !! Ca penche dans tous les sens ! Ils s’entraînent donc au quotidien à maintenir leur centre de gravité en bonne place, les malins ! 
Par contre pour moi, l’occitane, la nuit fut très difficile en mode chauve-souris avec la tête en bas.

Quand l’automne s’assortit aux couleurs basques… ou l’inverse ?? 

Bayonne, nous connaissions tous les deux donc nous avons surtout flâné dans les rues, on a regardé un moment des gens danser le tango sur une place en bord de Nive puis on s’est rempli le ventre comme rarement dans une crêperie nommée « A la Bolée ». Je la conseille avec plaisir, le rapport qualité/prix n’inclut pas la TVA « touriste », les crêpes sont bien présentées et copieuses, le personnel est souriant et accueillant. Ca change des dogues de Pampelune ! 

Au-dessus de la Nive depuis le Petit Bayonne

Nous avons ensuite repris la route en direction d’Espelette car je voulais faire quelques achats : des biscuits secs au piment en forme de croix basque qui sont un péché mignon, et des torchons basques, garantie qualité pour des lustres en titane.
J’ai soumis l’idée de passer par Sare et la Rhune (observatoire qui permet de voir les étoiles et parfois, si tu es passé par Lourdes avant, la côte Basque…) avant de me rappeler de cet adage : 

On a donc évité de perdre du temps ! (On regardera la côte depuis les cartes postales !) 
Heureusement, car nous avons découvert les joies de la fête du piment !!! Le minuscule village était aussi plein qu’une boîte de petits pois, il fallait connaître pour se garer à moins de 2km !
Hormis cette foule dense, on a beaucoup aimé l’ambiance, l’accessibilité et le sourire des commerçants, les dégustations en veux tu en voilà sous forme liquide et solide, les démonstrations de danses folkloriques au Trinquet…

C’est tellement bon de voir que les gens ne se prennent pas au sérieux ! 

Quand la femme de ton pote tient à assister aux soirées lors de la fête du Piment ! 

Carnet de voyage à Espelette 

Et il est déjà temps de repartir !
Passage express, article express…
Personnellement c’est une région que j’aime beaucoup, j’y reviendrai peut être plus tard pour un article plus fouillé car cette région de France aussi rude que belle mérite d’y faire un arrêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.