Chasseur de cyclones – Christine Avel

roman-jeunesse-chasseur-cyclones-Christine-avel-chronique

Je désespérais un peu de pouvoir te présenter un livre pour les adolescents en rapport avec le voyage. Et puis finalement, l’Ecole des Loisirs s’est trouvée sur ma route avec ce chouette roman, nouveauté de mai 2017. La jeunesse ne sera pas en reste, ouf.
Prends ton Biactol, on décolle !

chasseur-cyclones-ecoles-loisirs-christine-avel-chronique

De quoi ça parle ?

Le collège, la maison, les copines : à treize ans, la vie d’Elise est trop banale à son goût. Elle a beau se rêver photographe, elle se contente de prendre des photos avec son petit téléphone.

Jusqu’à ce jour où sa mère lui propose, pour premier voyage, de l’emmener aux Bahamas avec Léa, son amie d’enfance.

Les Bahamas, un paradis, comme le vantent les brochures touristiques ? On en est loin : sa mère n’est jamais disponible, Léa est l’amie trop parfaite. Pour comble de malchance, un cyclone tropical s’approche…

Mais là, au bord de la piscine, Elise trouve un appareil photo. Pas n’importe lequel : un Leica mythique. Jusqu’où ira Elise pour imiter les « chasseurs de cyclones », ces photographes risque-tout qu’elle admire?

Mon avis ?

Recommandé pour les jeunes de 12 à 16 ans, ce roman de 112 pages saura les intéresser par les thématiques qu’il aborde. Il ravira également les adulescents ou les grands enfants de l’âme voyageuse, comme moi !

Membre de la communauté #jesuisfaibledelacouverture, j’ai complètement craqué pour cette dernière. Les petites illustrations façon carnet de voyage résument parfaitement l’ambiance d’un séjour : farniente, activités, paysages et déconvenues. Un vrai régal sous ma rétine à chaque fois que je prenais le livre pour poursuivre ma lecture !

L’auteur, Christine Avel, a beaucoup voyagé en Afrique et en Asie. On sent très rapidement qu’elle maîtrise cette thématique. C’est simple, moi-même ex-adolescente voyageuse grâce à mes parents, je me suis retrouvée tout le long :

  • partagée entre le bonheur de partir et la mélancolie de quitter mes amis pour plusieurs semaines
  • l’intérêt pour la photographie toujours munie de mon petit Kodak jetable et admirant le splendide appareil de mon père. Ravie comme un toutou devant son os à moelle enrubanné quand je pouvais l’utiliser pour shooter !
  • parfois l’envie de m’éclipser en douce pour aller découvrir en totale liberté ce qui m’entourait, inconsciente du danger.
  • la complexité de se frotter à des langues étrangères et les essais pas toujours concluants pour se faire comprendre.

C’est un excellent bon point pour le fond mais la forme n’est pas en reste. Pour une fois, les chapitres courts n’étaient pas un avantage car je voulais toujours connaître la suite de l’histoire et au lieu de lire un chapitre de 10 pages, j’en lisais quatre de 4 pages ! La plume est fluide, facile à lire et emploie un flegme qu’on imagine parfaitement chez Elise, l’héroïne.

Au final ?

J’ai adoré cette lecture que je n’ai pas pu lâcher. Dans ma tête, c’était clair, j’étais aux Bahamas en train de faire des essais photographiques ! Si tu connais un globe-trotteur en herbe et que tu sèches pour son cadeau d’anniversaire, cette lecture peut être une réelle bonne idée et je te la conseille !

Ma note : 18/20

Tags from the story
, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *